Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Benjamin Grosvenor, pianiste prodige

le - - Musique

Benjamin Grosvenor, pianiste prodige
© : DR - a 23 ans, Benjamin Grosvenor affole les compteurs du classique

De nombreux musiciens usurpent le qualificatif d'enfant prodige, de talent précoce. Pas ce jeune Britannique de 23 ans qui se passerait bien d'une telle réputation. Invité de Piano à Lyon, il donne son premier récital dans la capitale des Gaules où il jouera Chopin, Ravel et Liszt.

Dans la galaxie des musiciens prodiges, Benjamin Grosvenor hisse le pavillon britannique. Avec son look d’adolescent, un peu démodé, son flegme so british, il rappelle ces silhouettes qui arpentent les couloirs des universités anglaises dans des habits taillés pour d’autres, ces personnages qui hantent les films de James Ivory. Pas un sourire, pas une émotion (du moins lorsque nous l’avons écouté à La Roque-d’Anthéron cet été) dans le regard de ce jeune homme de 23 ans réservé qui affole les compteurs classiques.

Après avoir remporté quatre concours (même modestes) à l’âge de 10 ans, la BBC le consacre comme le jeune musicien de l’année deux ans plus tard. Premiers concerts orchestre, débuts au prestigieux Carnegie Hall de New York, signature d’un contrat d’exclusivité avec Decca. Il vient d’avoir 18 ans. Il est non seulement le plus jeune poulain de l’écurie de la major discographique, mais aussi le premier Britannique à signer avec le label depuis 50 ans. En 2011, il a 19 ans et se distingue comme le plus jeune artiste invité à inaugurer les Prom’s de Londres, le plus grand festival classique, mais aussi le plus populaire d’Outre-Manche.

D’autres avant lui ont démarré sur les chapeaux de roues avant de rater un virage. Benjamin Grosvenor possède une maturité qu’il doit sans doute à sa proximité avec son frère trisomique. Un frère auquel il a même sacrifié une invitation à suivre les cours de l’Ecole Yehudi Menuhin. Vu le niveau qu’il déploie, sa mère, professeur de piano qui l’a pris en main à l’âge de six ans, en a fait un musicien hors pair. Modeste, humble, il récuse les superlatifs et les lauriers que lui tresse la critique emballée par ses premiers enregistrements.

Son dernier album est un modèle d’intégrité musicale tout comme le récital qu’il a donné cet été à La Roque-d’Anthéron qui l’accueillait pour la première fois. Le programme ressemble à ce virtuose curieux, audacieux. A l’exception des Valses nobles et sentimentales de Ravel et d’une Valse de Liszt inspirée par le Faust de Gounod, les œuvres déjouent la facilité, notamment avec la Grande Humoresque de Schumann ou les Paysages de Mompou. Plus « accessibles », un Impromptu de Schubert et des courtes pièces de Medtner interrompirent ce parcours balisé par l’exigence.

Son époustouflante digitalité, alliée à un sens inné de la couleur et du rythme, devrait séduire le  public de Piano à Lyon pour son premier récital dans la capitale des Gaules. Le programme réunit une palette variée, idéale pour faire connaissance avec cet artiste très sollicité. Benjamin Grosvenor jouera des oeuvres de Mendelssohn et de Ravel (Tombeau de Couperin), la sonate « avec la marche funèbre » de Chopin et des extraits de la Deuxième année de pèlerinage (Italie) de Franz Liszt.

Au disque

 

Les premiers enregistrements (Decca) de Benjamin Grosvenor, deux récitals, un album de concertos, témoignent d’un talent précoce et d’une réelle maturité. Ils montrent aussi une curiosité, une capacité à sortir des chemins balisés pour les jeunes pianistes. S’il ne fallait en retenir qu’un, optez pour le trio Saint-Saëns / Ravel / Gershwin. L’orchestre de Liverpool l’accompagne dans trois concertos, particulièrement le 2e de Saint-Saëns et son final diabolique.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer