AccueilEconomieStart-up : Beer 50 oeuvre pour les brasseurs locaux

Start-up : Beer 50 oeuvre pour les brasseurs locaux

Créée en 2020, la plateforme Beer 50, installée à Lyon, permet aux brasseurs artisanaux de vendre leurs bières en ligne dans toute la France.
Vincent Pineau, Sandy et Jean-Pierre Roux.
Beer 50 - Vincent Pineau, Sandy et Jean-Pierre Roux.

Economie Publié le ,

Créer une place de marché en ligne pour permettre aux brasseurs artisanaux de vendre leurs bières dans toute la France : tel est le concept de Beer 50, start-up lyonnaise créée en mars 2020. A l’origine du projet, trois amateurs de ce breuvage ancestral : Jean-Pierre Roux et son épouse, Sandy, et Vincent Pineau, le frère de cette dernière, qui apporte ses compétences en informatique au projet.

Mais comment est née cette aventure familiale ? C’est en rentrant du Canada que Jean-Pierre et Sandy se sont rendus compte qu’il était difficile, en France, d’acheter de la bière artisanale. Ils rencontrent alors des brasseurs qui souhaitent digitaliser leur offre, mais qui n’ont pas de temps à consacrer au e-commerce. Et c’est là qu’intervient Beer 50.

"Nous sommes le relais de ces brasseries. Nous leur créons une page sur la plateforme et intégrons la logistique. Nous centralisons les stocks et expédions la bière. Les brasseurs peuvent ainsi considérablement augmenter leur zone de chalandise", explique Jean-Pierre Roux.

A noter que le client final peut commander une sélection de bières de différents brasseurs. C’est Sandy elle-même qui se charge de composer les coffrets. Cette dernière occupe également des fonctions commerciales.

“Je vais à la rencontre de chaque brasseur. Nous les connaissons tous personnellement”, explique Sandy Roux.

Aujourd’hui, 30 brasseurs sont référencés sur la place de marché, principalement sur le sud et l’ouest de la France.

“Nous travaillons avec des brasseries de toutes tailles. Nous nous assurons juste qu’elles aient au moins un an d’existence et un volume de production suffisant”, poursuit-elle.

Ce sont les brasseurs qui fixent les prix de leurs produits. Beer 50 se rémunère grâce à un système de commission. “Nous avons écoulé 10 000 bouteilles entre mars 2020 et juin 2021. Notre objectif est de doubler ce chiffre”, estime Jean-Pierre Roux. Le point de rentabilité est en ligne de mire.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?