AccueilDossiersBeaujolais : A Chiroubles, Pauline Passot mise sur le bio pour valoriser le territoire

Beaujolais : A Chiroubles, Pauline Passot mise sur le bio pour valoriser le territoire

Elle n'était pas forcément prédisposée à reprendre le domaine familial "La Grosse Pierre" (9 hectares, 50 000 bouteilles), mais après plusieurs expériences à l'international, Pauline Passot est revenu à Chiroubles pour mettre en œuvre son "approche de la vigne".
Pauline Passot est revenu à Chiroubles avec des convictions chevillées au corps pour dessiner l'avenir du Beaujolais.
DR - Pauline Passot est revenu à Chiroubles avec des convictions chevillées au corps pour dessiner l'avenir du Beaujolais.

Dossiers Publié le ,

"Mes expériences professionnelles en France et à l'international me ramenaient toujours au vin ! J'ai vraiment eu le déclic de m'engager véritablement dans cette voie en 2014 lorsque j'ai fait les vendanges en Nouvelle-Zélande", explique Pauline Passot qui fut notamment sommelière chez Pierre Orsi.

Poussée jusqu'alors par ses parents à aller faire ses armes hors du domaine, la jeune trentenaire revient au bercail en 2018 pour d'abord signer un premier millésime, en micro-entreprise sur une parcelle de 2 hectares certifiée bio. Une expérience réussie qui la convainc de s'engouffrer dans la brèche de l'entreprenariat. "Mes parents avaient déjà bien développé le domaine, si bien qu'ils se focalisaient uniquement sur la clientèle et ne faisaient plus de salons, capitalisant sur les chambres d'hôtes qu'ils proposent sur place et qui attirent forcément les clients", souligne Pauline Passot.

L'export en force

Sa feuille de route est bien établie : développer une production "bio" (certification en cours) qui selon elle est "l'avenir du territoire Beaujolais" et poursuivre la commercialisation à l'export (60 % du chiffre d'affaire, principalement vers les États-Unis, l'Angleterre et la Belgique). "Ma démarche bio n'est pas forcément un argument de vente, mais plutôt l'approche que je me fais de la vigne. C'est une tendance qui gagne notre vignoble avec l'installation d'une nouvelle génération de vignerons."

Travaillant sur la fraîcheur, le fruit et la fringance naturelle de l'appellation, Pauline Passot veut aussi démontrer par cette voie naturelle, la complexité et la qualité de tout un terroir, en maintenant une vinification traditionnelle.

Retrouvez notre dossier "spécial Beaujolais"

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?