AccueilEconomieFinancesBanque de la Transition Energétique : des débuts encourageants

FINANCES Banque de la Transition Energétique : des débuts encourageants

La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes a créé cette « startup interne » il y a un an pour contribuer à verdir les financements. Le premier bilan apparait très positif.
Banque de la Transition Energétique : des débuts encourageants
© Pxhere - "Le photovoltaïque représente 75 % des projets sur le segment énergies renouvelables et 40 % des montants", illustre Pierre-Henri Grenier.

EconomieFinances Publié le ,

Il y a un an tout juste, La Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes créait la Banque de la Transition Energétique (BTE), présentée comme une "startup interne" dédiée à la collecte d’épargne verte locale et traçable ainsi qu’au financement de projets régionaux en faveur de la transition énergétique.

Une première bougie soufflée et l’occasion d’effectuer un premier bilan autour de Daniel Karyotis, directeur général Banque Populaire Auvergne-Rhône-Alpes et Pierre-Henri Grenier, directeur exécutif de cette nouvelle Banque de la Transition Energétique.

Au terme de ce premier exercice, la BTE a collecté 152,9 millions d’euros d’épargne, à 91 % issue de particuliers dont 65 % de sociétaires, "preuve que cette initiative a du sens, fait écho aux valeurs de nos clients", résume Daniel Karyotis. En parallèle, 102,6 ME de crédits ont été octroyés pour 74 projets engagés au service de la transition énergétique (74 % en lien avec les énergies renouvelables, 20 % pour l’efficacité énergétique et 7 % en faveur de l’innovation).

75 % des projets sur le photovoltaïque

"Le photovoltaïque représente 75 % des projets sur le segment énergies renouvelables et 40 % des montants", illustre Pierre-Henri Grenier, citant l’exemple de nombreuses PME ou artisans désireux d’acquérir une forme d’indépendance énergétique tout autant que de décarboner leur activité.

Un peu plus de 67 % des fonds collectés ont pour l’instant été octroyés, un ratio que la BTE espère faire grimper au-delà des 70 % avant la fin d’année et à faire culminer à 100 % en 2022.

La BTE s’appuie sur 9 experts, 11 correspondants formés et les 330 agences de BP Aura. Au-delà du financement, elle s’implique également dans les projets en nouant des partenariats avec des entreprises spécialisées dans l’installation photovoltaïque ou encore des bureaux d’études dédiés à l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments. Six ont déjà été signés "et d’autres sont en cours de négociation", achève Daniel Karyotis.

 

 

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?