AccueilEconomieServicesBaisse des tarifs pour l'hôtellerie lyonnaise

Baisse des tarifs pour l'hôtellerie lyonnaise

En 2014, le parc hôtelier du Grand Lyon a baissé le prix moyen de ses nuitées malgré une capacité d'accueil en progression.
Baisse des tarifs pour l'hôtellerie lyonnaise
© A. Moulard - L'hôtel ParKest (Genas) a ouvert ses portes en juillet 2015.

EconomieServices Publié le ,

KPMG a présenté la 38e édition de son étude sur l’industrie hôtelière française, conduite auprès d’un panel de 2 952 établissements. Sur les bases de cette étude, la CCI de Lyon a dévoilé les résultats du Grand Lyon pour 2014. Avec 14 258 chambres, la capacité d’accueil du parc hôtelier lyonnais a progressé de 2,83 %, matérialisée par la création de 387 nouvelles chambres. Offrant 20 % du parc français, l’actuelle métropole se classe ainsi en troisième position derrière Nice et Paris. 5 hôtels ont ouvert l’année dernière pour seulement 1 fermeture et 2 grandes réhabilitations. Les résidences représentent 19,5 % de l’offre hôtelière lyonnaise (en hausse de 11 % depuis 2012).
S'il faut saluer cette honorable croissance, l'évolution de l'économie de l’hôtellerie locale est plus préoccupante. Avec un taux d’occupation moyen de 63,1 %, les performances sont en légère baisse, à l’exception des établissements de luxe (+ 1,5 %). De la même façon, le Grand Lyon se place juste en dessous de la moyenne nationale en pratiquant un prix moyen de 81,2 € par nuitée. Les 2* accusent la plus forte baisse avec - 2,4 %.
Selon les experts, les perspectives sont encourageantes pour 2015. Parallèlement aux inaugurations de l’hôtel ParKest (Genas), du Flâneur (Lyon 7e) et du 4* Fourvière, le taux d’occupation devrait remonter pour avoisiner les 65,3 %.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?