AccueilDossiersBaisse de la commande publique : "la situation est plus que préoccupante dans notre secteur"

Baisse de la commande publique : "la situation est plus que préoccupante dans notre secteur"

Confrontés à la deuxième vague de coronavirus, alors que l'activité de leurs entreprises redémarrait tout juste, les entrepreneurs de travaux publics invitent les collectivités à prendre leurs responsabilités.
Baisse de la commande publique :
DR - Pierre Berger, président de la FRTP Auvergne-Rhône-Alpes

Dossiers Publié le ,

Depuis plusieurs mois déjà, Pierre Berger, le président de la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) Auvergne-Rhône-Alpes, pointe du doigt les collectivités locales, dont il regrette le manque d'empressement à investir dans les infrastructures dont elles ont la responsabilité.

"Aujourd'hui, avec ce nouveau confinement, dont les effets seront forcément préjudiciables à l'économie nationale, la situation est plus que préoccupante dans notre secteur", affirme-t-il. Sur certains carnets de commandes, en effet, la visibilité n'excéderait pas trois semaines.

Relancer les chantiers d'entretien

Pour y remédier et passer ce cap, il est urgent, selon lui, que les collectivités locales relancent la commande publique. "Car elles en ont les moyens", martèle-t-il sans relâche. Selon une étude de la Cellule économique régionale de la construction (CERC), leurs finances n'ont, en effet, jamais été aussi saines depuis 10 ans. "Leurs capacités d'investissement et de désendettement se sont fortement améliorées ces dernières années, alors que dans le même temps leur niveau de commande publique a plongé de 50 %", poursuit-il.

Conscient que l'heure n'est pas au lancement de grands travaux, Pierre Berger souligne qu'un premier pas pourrait être réalisé en relançant les chantiers d'entretien que nécessitent certaines infrastructures, comme les ponts ou les canalisations. "Je rappelle que 97 % du réseau routier est géré par les communes et leurs groupements", précise-t-il. "Et dans le Rhône, le réseau d'eau potable totalise 10 600 kilomètres. Le taux de perte est de l'ordre de 17 %."

LIRE NOTRE DOSSIER "SPÉCIAL RELANCE DANS LE BÂTIMENT"

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?