AccueilSpectacle vivantAvril en vrille aux Subsistances

Avril en vrille aux Subsistances

Week-end sur Mars fait place à Avril en vrille aux Subsistances, un nouveau festival qui mêle l'Europe et l'Amérique (du nord).
Avril en vrille aux Subsistances
© Dieter Hartwig

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Le retour de Giselle Vienne, avec les marionnettes allemandes de Puppentheater Halle, et la découverte de performers américains, qui réinventent l'idée de la performance, figurent au programme d'un week-end plutôt excitant. Créé à Hambourg l'année dernière The Ventriloquists convention célèbre les retrouvailles de l'étonnante chorégraphe et de l'écrivain Dennis Cooper, qu'elle avait justement rencontré aux Subsistances il y a onze ans. S'inspirant de faits réels, une convention annuelle qui réunit les ventriloques du monde entier dans le Kentucky, elle interroge « ce qui les motive et les anime de façon intime ».

De leur côté Miguel Gutierrez, Ligia Lewis et Dana Michel questionnent chacun à leur façon leur identité. Queer pour Miguel Gutierrez, la nouvelle coqueluche de la grosse pomme, Noire pour Ligia lewis et Dana Michel qui retournent les stéréotypes de la culture noire en explorant de nouveaux territoires, l'une avec son propre corps, l'autre avec celui d'un homme blanc. Sans oublier l'incroyable danseur acrobate belge Alexander Vantournout qui présente son solo Aneckxander préparé, entre autre, aux Subsistances et dont certains spectateurs ont pu découvrir une étape de travail la saison dernière. Un étrange solo qui cherche ses limites et celles de ceux qui le regardent... Troublant !



Les subsistances, du 1er au 3 avril

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?