AccueilSociétéAvocats : la gouvernance toujours et encore…

Avocats : la gouvernance toujours et encore…

Mais un problème qu’il devient crucial de résoudre une bonne fois pour toutes pour une profession qui comprend 55 000 individualistes et fait figure d’armée mexicaine.

ActualitéSociété Publié le ,

Certes, le conseil national des barreaux (CNB), que préside actuellement Thierry Wickers, doit légalement être l’organe représentatif des robes noires au détriment, si l’on ose écrire, du barreau de Paris et de la conférence des bâtonniers. Seulement voilà, pour faciliter les choses, le bâtonnier de Paris et le président de la conférence des bâtonniers se retrouvent, tous les deux, vice-présidents du CNB. Alors plaider à tout bout de champ, à la tribune de tous les congrès de France et de Navarre, sur l’unité de la profession d’avocat et sur la mise en place d’un ordre national à l’instar de ce que font les autres professions « partenaires », peut faire sourire. Faire élire au suffrage universel une sorte de président national des avocats ? Pourquoi pas, après tout. En attendant, sans réforme de fond et surtout sans volonté politique clairement affirmée, Sœur Anne ne voit toujours rien venir.

Pierre Vezon

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?