AccueilSpectacle vivantThéâtre/Avignon 2018, sélection maison

Théâtre/Avignon 2018, sélection maison

Le festival d'Avignon entame sa dernière semaine. Comme d'habitude, ce n'est pas le choix qui manque. Le programme du off affiche 440 pages et plus de 1500 spectacles. De quoi se perdre dans les propositions nombreuses et variées, de quoi se retrouver aussi. Voici donc une mini-sélection de trois locaux partis prendre l'air dans la cité des Papes, à voir encore cette semaine.
Théâtre/Avignon 2018, sélection maison
Patrick Roy

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Il y a ceux et celles qui ne rateraient le grand raout théâtral de l'été pour rien au monde. Il y a ceux qui n'y viennent jamais ou seulement par le hasard des rencontres. C'est le cas de Olivier Maurin metteur en scène bien connu sous nos cieux lyonnais (mais pas assez reconnu malheureusement) qui ouvre d'ailleurs la saison du TNP-Villeurbanne avec la pièce qu'il avait créée il y a deux ans au théâtre L'Élysée (Lyon 7è), Illusions, et qui a fait le voyage pour la première fois.

Il faut dire que Illusions vaut vraiment le détour et qu'il serait fâcheux qu'il arrête de tourner. Ce texte splendide de l'auteur russe Ivan Viripaev est impeccablement mis en scène grâce à un dispositif astucieux qui permet de démasquer toutes les illusions même celle de la représentation puisqu'il n'est (quasiment) question que de ça dans la pièce de Viripaev.

D'autant que les interprètes sont excellents, de Clémentine Allain à Mickaël Pinelli, de Arthur Fourcade à Fanny Chiressi. L'occasion de le (re)voir dans une autre configuration avant sa reprise dans l'agglomération à la rentrée.

Philippe Mangenot, metteur en scène de la compagnie Théâtre de l'Entre-deux, revient ici avec le formidable Regardez la neige qui tombe pour la deuxième fois consécutive, un spectacle inspiré de la vie du dramaturge russe, Anton Tchekhov. Créé à L'Acte 2 théâtre (Lyon 9è) , ce petit bijou fait avec des bouts de ficelles emballe le public comme un paquet cadeau. Rien de mieux pour découvrir la vie et l'oeuvre de Tchekhov, ses péripéties et ses angoisses, l'amour qu'il porte à sa femme, Olga Knipper impeccablement campée par Raphaëlle Huou, que ce spectacle tricoté d'extraits de pièces et de la correspondance de l'écrivain russe.Tirant son titre d'une réponse qu'aurait fait Tchekhov à un critique le questionnant sur le sens de la vie, il se décompose en trois parties, trois duos, le premier entre Tchekhov et son actrice (et femme), un autre entre la comédienne répétant ses textes et son metteur en scène et le troisième entre le traducteur et la traductrice.

Quant à Jean-Rémi Chaize, installé sur les pentes de la Croix-Rousse, il connaît plutôt bien le plus grand festival de théâtre du monde puisqu'il a déjà présenté son seul en scène On n'est pas des chiens deux fois avant cette édition. En 2016, il est acclamé par le public qui le sacre succès Avignon off de l'année, tandis qu'il est lauréat du Fonds SACD humour. L'année suivante, il est lauréat du prix Raymond Devos 2017 et remporte le prix du jury de Dinard ainsi que celui du festival de Tournon.

La preuve qu'Avignon peut être, au choix, une manne ou un tremplin, ou les deux à la fois. Irrésistible, le transfuge de l'ENSATT et du Conservatoire campe une série de personnages du quotidien, de ceux qu'on peut croiser tout les jours, gentiment névrosés comme chacun peut l'être. Tout le monde en prend pour son grade, toujours avec finesse et intelligence en déployant toute la gamme des rires, de celui qui grince à celui qui devient fou.

G. V.-P.

Illusions, jusqu'au 27 juillet, 11 Gilgamesh Belleville, www.11avignon.com/programmation#spectacles

Regardez la neige qui tombe, jusqu'au 30 juillet, Le Petit Louvre, http://theatre-petit-louvre.fr/avignon/regardez-neige-tombe/

On n'est pas des chiens, jusqu'au 28 juillet, http://theatre.lepandora.fr/off-2018/

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?