AccueilCollectivitésAUVERGNE-RHONE ALPES : UNE REGION EN BONNE SANTÉ

AUVERGNE-RHONE ALPES : UNE REGION EN BONNE SANTÉ

Une offre de soin globalement dense, un taux de mortalité régional parmi les plus faibles de France, des établissements de recherche en pointe, une industrie de la santé florissante, dont quelques têtes de ponts de niveau mondial, des clusters d'excellence réputés… Auvergne-Rhône-Alpes est, à tous les points de vue, une région " en bonne santé ".
AUVERGNE-RHONE ALPES : UNE REGION EN BONNE SANTÉ
Source ARSARA - Les 15 groupements hospitaliers de la région Auvergne Rhône-Alpes

Collectivités Publié le ,

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), être " en bonne santé " relève " d'un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité ". Au regard de cette définition, la région Auvergne-Rhône-Alpes présente toutes les conditions. Comparée aux autres régions françaises, la population de la nouvelle région présente " un état de santé relativement favorable ", selon l'Atlas Auvergne-Rhône-Alpes 2016, édité par l'Insee. Avec un taux de 1,7 pour 1 000 habitants de moins de 65 ans, notre région affiche le taux de mortalité prématurée le plus faible.

Néanmoins, ce bon palmarès cache des inégalités importantes entre les différents départements. L'Ain et la Savoie affichent des taux très bas, tandis que l'ouest de la région, et notamment l'Allier, affiche des taux importants. " Ce département, avec la Haute-Loire, affiche un taux de mortalité par cancer, rapporté au nombre d'habitants, supérieur à la moyenne nationale. Nous sommes en train de mener des recherches pour expliquer ce phénomène, mais il semblerait que le taux de mortalité soit calqué sur les inégalités sociales et les niveaux socio-économiques. Il est clairement à rapprocher de la faible densité médicale, du seuil de pauvreté ou de l'accès aux campagnes de prévention, c'est là tout l'enjeu des nouvelles politiques locales et régionales de santé ", explique Véronique Trillet-Lenoir, présidente du comité de direction au Clara (Canceropôle Lyon Auvergne-Rhône-Alpes) et conseillère régionale.

En matière de santé, comme dans tous les autres secteurs, la nouvelle région s'organise : les deux Agences régionales de la santé (ARS) ont fusionné, la Mutualité française a engagé le processus, l'hospitalisation privée donne des signes de rapprochement. Côté synergies entrepreneuriales, les clusters dédiés à la santé, souvent en pointe dans la région, entament les démarches pour se rapprocher. Avec un seul mot d'ordre : la complémentarité.

Clara, une longue tradition de coopération interrégionale

Le Cancéropole Lyon Auvergne-Rhône-Alpes (Clara) intervient, depuis sa création, sur les deux territoires aujourd'hui réunis. Précurseur du regroupement territorial, le Clara anime, fédère, structure et finance, depuis son lancement, la recherche contre le cancer sur l'ensemble de la région Auvergne Rhône-Alpes. " Mes prédécesseurs pensaient qu'il serait bénéfique pour notre action que notre périmètre d'intervention soit suffisamment vaste pour atteindre une taille critique et compter sur le territoire national ", souligne Véronique Trillet-Lenoir, présidente du comité de direction au Cancéropole. Le mouvement de concentration régional actuel renforce les actions de coopération du Cancéropole entre les deux entités. " Auvergne et Rhône-Alpes, c'est l'adjonction de forces et de compétences complémentaires. Bien sûr, ce n'est pas l'équité en permanence, au regard de la prépondérance de certains territoires. Mais c'est notre rôle de repérer les projets, d'identifier les équipes et de permettre leur travail commun pour leur donner à tous accès aux financements, conditions incontournables pour la recherche. Auvergne a des compétences en matière de recherche en imagerie médicale, nutrition et génétique, et multiplie les actions en faveur du cancer de la prostate ", poursuit la présidente. Ainsi, en 2015, deux projets impliquant chacun une équipe lyonnaise et une équipe auvergnate ont vu le jour, l'un portant sur les prédispositions génétiques favorisant l'apparition des cancers du sein, l'autre sur les facteurs favorisant la cancérisation dans les cellules embryonnaires. Pour le moment, le Cancéropole n'envisage pas d'installer une antenne physique en Auvergne, les déplacements entre les différentes entités étant largement faisables. En 2015, le Clara bénéficie de 2,3 M€ alloués au soutien de 24 projets, 3 000 chercheurs mobilisés et 70 entreprises régionales impliquées dans la recherche au sens large.

Auvergne : 3 clusters nutrition/santé

La partie auvergnate de notre région abrite trois clusters très spécifiques autour de la prévention, de la nutrition et du mieux vieillir. C'est l'Agence régionale de développement économique (ARDE) qui coordonne les actions des clusters d'excellence de la région et leur apporte un soutien technique. Nutravita (alimentation, nutrition, santé) travaille sur le vieillissement en bonne santé, une thématique que le cluster (60 adhérents) développe avec l'INRA et le Centre régional de nutrition humaine (CRNH). Pharmabioticresearchinstitute, petit cluster d'une trentaine d'adhérents dédié aux probiotiques, œuvre pour faire reconnaître ces nutriments comme des aliments - l'Auvergne abrite les principaux fabricant français du secteur. Enfin, InnovaTherm, le dernier-né (lire le dossier de notre dernière édition), compte déjà une vingtaine de membres, essentiellement des stations thermales. Au total, une petite centaine d'entreprises auvergnates, ou représentations locales d'entreprises nationales et internationales, animent ces différents réseaux. Mais " les potentialités de la région sont encore nombreuses ", estime SoniaLopez, chargé de l'animation de la politique des clusters pour le compte de la Région. Et d'ajouter : " Comme c'est désormais une seule et unique Région qui va financer nos activités, nous allons forcément nous inscrire dans une logique de rapprochement. Il y aura des mouvements à venir, nous y travaillons pour le moment ". Même constat du côté de Lyonbiopôle. " Idéalement, nous pourrions nous associer avec une structure locale pour être en proximité ", soulignait PhilippeArchinard, président de Lyonbiopôle en juin dernier lors de la présentation des résultats du pôle. Pour le moment, rien n'est décidé.

La Mutualité française Rhône-Alpes absorbe son homologue auvergnate

L'assemblée générale de la Mutualité française Rhône-Alpes (MFRA) a acté, le 28 juin dernier, son rapprochement avec l'Auvergne.
Dans le cadre de la réforme territoriale, plus de 150 délégués mutualistes ont voté, à l'unanimité, la fusion-absorption de la Mutualité Française Auvergne (MFA) par la MFRA. La veille, l'assemblée générale de la Mutualité Française Auvergne (MFA) avait également approuvé unanimement ce rapprochement. Le 13 décembre prochain se tiendra l'assemblée générale élective de l'Union régionale Auvergne-Rhône-Alpes. La composition du nouveau conseil d'administration et des membres du bureau sera alors connue et marquera la naissance officielle d'une grande région mutualiste qui représentera 470 mutuelles adhérentes, plus de 4 millions de personnes protégées, environ 13 200 salariés, près de 450 services de soins et d'accompagnements mutualistes comme des crèches, de centres optiques et dentaires, des établissements de courts et moyens séjours

Un réseau de soins multipolaire

Depuis le 1er juillet 2016, 15 groupements hospitaliers de territoires ont pris place sur le territoire d'Auvergne-Rhône-Alpes. Constitués par l'Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, ils s'inscrivent dans la loi de modernisation de santé promulguée le 26 janvier dernier.
Ces 15 groupements englobent les 121 centres hospitaliers publics de la région, dont les 4 grands centres hospitaliers de Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand et les 6 centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie. Leurs modalités de fonctionnement sont encore à l'étude. En complément des hôpitaux publics, l'hospitalisation privée complète l'offre du territoire avec 110 établissements et 20 structures d'urgence.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?