AccueilEconomieAuvergne-Rhône-Alpes : net rebond de l’économie régionale

Auvergne-Rhône-Alpes : net rebond de l’économie régionale

L’étude réalisée par la Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes auprès de 4 300 entreprises témoigne d’un net rebond de l’activité enregistré en 2021.
Christian-Jacques Berret, directeur régional de la Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes
© Marine-Agathe Gonard - Christian-Jacques Berret, directeur régional de la Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes

Economie Publié le ,

Toujours très attendue, car découlant d’une analyse fine et assez exhaustive des trois principaux secteurs d’activité (Services, industrie et BTP) de l’économie française régionale, l’étude de la Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes traduit bien globalement la réalité des entreprises régionales en cette entame 2022.

4 300 entreprises ont été ainsi étudiées et témoigne d’un redressement économique plus rapide qu’attendu selon la Banque de France Aura pour certaines organisations qui ont bénéficié des effets de la campagne de vaccination et d’un regain de la demande, notamment dans les secteurs de l’ingénierie technique, de la coutellerie-outillage et de l’industrie chimique, …).

Pour autant, d’autre secteurs comme le textile, la fabrication de matériel de transport ou de machines et équipements…) n’ont pas pu rattraper leur retard.

Globalement, le chiffre d’affaires des entreprises auralpines a augmenté de 11,3 % (tous secteurs confondus) tandis que les effectifs ont connu une hausse modérée de 1,20 % en 2021.

Dans son analyse, la BDF Aura classe les entreprises en 4 catégories : celles qui ont connu un net redressement (informatique ou ingénierie), celles qui ont connu un retour au niveau d’avant crise (métallurgie, agro-alimentaire), celles en rattrapage (traitement des métaux) et celles encore en difficulté (hôtellerie-restauration).

L’industrie porte la croissance régionale

L’industrie a tiré la croissance (+ 11, 5 % d’évolution du CA) au 1er trimestre 2021 mais un connu un essoufflement à cause des difficultés d’approvisionnement.

Dans les services marchands (-2,7 % d’évolution du CA), l'activité se maintient en moyenne en décembre dans les secteurs interrogés, avec toutefois de fortes disparités. Soutenue par une très forte demande en fin d'année, l'activité des agences de travail temporaire et du transport routier est en nette progression.

L’évolution la plus importante du chiffre d’affaires concerne le secteur du BTP avec +11,7 % en 2021 contre -7,9 % en 2020. Grâce à des carnets bien remplis, l'activité progresse aussi bien dans le gros oeuvre que le second oeuvre. Toutefois, de nombreux chantiers sont décalés sur le début d'année en raison du retard dans l'approvisionnement de certains matériaux (tuiles, alu, semi-conducteurs...) et de l'absentéisme lié au Covid-19.

Pas d'inquiétude autour des PGE

Côté rentabilité, tous les secteurs sont en progression : industrie (46 %), services (54 %) et BTP (44 %).

Face à aux échéances de remboursement des PGE, Christian Jacques Berret, directeur de la Banque de France Auvergne-Rhône-Alpes explique que "Plus de 90 % des entreprises auront la capacité d’assurer ce remboursement, évoquant par ailleurs la mise en place de médiation du crédit qui a comptabilisé 590 dossiers en 2021 contre 1955 en 2020".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?