AccueilCollectivitésAuvergne-Rhône-Alpes : un collectif d'industriels et d'experts s'engage pour la qualité de l'air

Auvergne-Rhône-Alpes : un collectif d'industriels et d'experts s'engage pour la qualité de l'air

Engie, emlyon business school, Grenoble École de Management, International Mozaik et bluenove lancent une démarche collective de réflexion pour lutter contre la pollution de l'air en Auvergne-Rhône-Alpes. Objectif : faire naître des solutions concrètes et agir.
Auvergne-Rhône-Alpes : un collectif d'industriels et d'experts s'engage pour la qualité de l'air
DR - Lyon et Grenoble (notre photo) sont les deux territoires retenus pour expérimenter de nouvelles solutions

Collectivités Publié le ,

Enclencher une démarche collective de réflexion pour lutter contre la pollution de l'air en Auvergne-Rhône-Alpes. L'idée s'inspire des Engie People's Lab, une initiative née il y a trois ans qui permet, par l'intelligence collective, d'apporter des réponses innovantes à des problématiques sociétales. Sur cette base, Engie en Auvergne-Rhône-Alpes a monté une démarche Qualité de l'Air.

« C'est un sujet complexe et une thématique très actuelle qui rassemble. Quand on évoque la mobilité, l'habitat ou la santé… on inclut souvent la qualité de l'air », explique Thierry Raevel, délégué régional Engie en Auvergne-Rhône-Alpes.

Puissance du collectif

Pour constituer son collectif, Engie a choisi les deux business school régionales, emlyon et GEM. L'énergéticien s'est également tourné vers le cabinet de coaching International Mozaik et la société de conseil bluenove. Mais au total, ce sont près d'une cinquantaine « d'ambassadeurs » (institutionnels, entreprises privées, collectivités, citoyens, etc.) qui sont engagés dans la démarche.

Elle se déroule en trois temps : une consultation citoyenne (qui a déjà reçu 1 800 contributions, en cours d'analyse), deux journées d'idéation, les 30 mars et 1er avril prochain, animées entre autres par les coachs d'International Mozaik, qui donneront lieu à des « bonnes idées, pragmatiques et simples à mettre en œuvre » et une période d'expérimentation « concrète » à Grenoble et Lyon jusqu'en juin 2021.

« L'idée est bien de faire émerger des projets concrets et mesurables », poursuit le directeur régional.

Une troisième phase plus opérationnelle, animée et pilotée par les écoles lyonnaises et grenobloises.

« Outre nos chaires de recherche dédiées à la thématique et nos enseignements, il y a une vraie appétence des jeunes autour de ces sujets. Nous impliquer dans ce projet est conforme à nos valeurs. Notre mission est aussi de sensibiliser nos étudiants à cette grande cause », avance Loïk Roche, directeur général de Grenoble Ecole de Management.

Les deux premières phases de l'opération sont soutenues en partie par Engie. Reste au collectif à trouver les ressources nécessaires pour financer la troisième phase. "Nous allons faire le nécessaire auprès des financeurs privés ou publics", assure Thierry Raevel. Les projets retenus seront accélérés pour être déployés au niveau régional, au moins dans un premier temps, assure le collectif.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?