AccueilEconomieAuvergne-Rhône-Alpes : 3e région pour les levées de fonds

Auvergne-Rhône-Alpes : 3e région pour les levées de fonds

Le Baromètre des levées de fonds publié par In Extenso Innovation Croissance & l’ESSEC propose une lecture des tendances d’investissement sur le 1er semestre 2022, région par région. Aura, parmi les plus dynamiques, se classe dans le trio de tête.
Auvergne-Rhône-Alpes : 3e région pour les levées de fonds
© Adobe Stock

Economie Publié le ,

Avec 327 millions d'euros levés sur son territoire sur les six premiers mois de l’année, la région Auvergne-Rhône-Alpes concentre 4 % des montants totaux levés.

L’Île-de-France prend la tête du classement avec 7,1 milliards d'euros (79 % des opérations) et la région Les Hauts de France, 2e avec 414 millions d'euros (5 %).

© In Extenso/Essec Business School

Sur le premier semestre 2022, la région Auvergne-Rhône-Alpes enregistre donc 40 opérations, avec un ticket moyen de 8,17 millions d’euros, soit une progression de 21 % rapport à la même période en N-1.

"Malgré un premier semestre marqué par une bonne dynamique d’investissement, la forte correction sur les marchés boursiers induit une incertitude sur les valorisations des start-ups et la machine est en train de se gripper. Les acteurs privilégiant la croissance à la rentabilité, sans modèle économique à court terme, seront les plus pénalisés dans les prochains mois. On peut s’attendre à une orientation des ressources vers des entreprises présentant un modèle économique plus efficient", explique Patricia Braun, présidente Associée In Extenso Innovation Croissance.

Le top 5 local des levées de fonds

Le top 5 local des levées en Auvergne-Rhône-Alpes se compose de :

  • Diabeloop Health (70 M€, santé)
  • UnitySC (48 M€, semi-conducteurs)
  • Fifteen (40 M€, transport)
  • Umiami (26,5 M€, alimentation)
  • Elicit Plant (16 M€, cleantech)

Pour Nicolas Landrin, directeur exécutif du centre pour l’entrepreneuriat & l’innovation de l’Essec Business School : "Les montants levés en France et en Europe au second trimestre restent prodigieux. Mais avec un coût du capital qui augmente fortement et des valorisations qui s'alignent à la baisse avec les marchés côtés, on doit s'attendre à ce que les investisseurs privilégient désormais des entreprises pouvant démontrer une solidité de leur business model et une pertinence de leurs innovations notamment face aux enjeux environnementaux et de digitalisation de l'économie".

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?