AccueilEconomieIndustrieAuvergne et Rhône-Alpes réunies dans une même dynamique

Auvergne et Rhône-Alpes réunies dans une même dynamique

A l'heure de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes, les deux territoires ont rapidement trouvé un premier élément de convergence sur le terrain économique. Forts d'un passé industriel riche, ils ont progressivement développé un tissu de sous-traitants, dense et efficace.
Auvergne et Rhône-Alpes réunies dans une même dynamique

EconomieIndustrie Publié le ,

Lire aussi dans le cadre de notre dossier :


http://le-tout-lyon.fr/auvergne-terre-de-sous-traitance-6475.html


http://le-tout-lyon.fr/la-sous-traitance-mecanique-face-a-son-destin-6477.html


http://le-tout-lyon.fr/2matech-un-laboratoire-au-service-de-la-sous-traitance-en-auvergne-6478.html

Avant même de s'unir à sa voisine, la région Rhône-Alpes concentrait déjà 25 % de la sous-traitance française. « Ce sont les activités de métallurgie et les équipements mécaniques qui font le lien entre les deux régions », analyse-t-on du côté de l'UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie). Jean-Luc Raunicher, son président, rappelant « qu'Auvergne-Rhône-Alpes, avec 230 000 salariés, est incontestablement la première région métallurgique de France. »

Richesse de l'histoire mais aussi difficultés du présent. Les entreprises de la sous-traitance évoluent depuis de nombreuses années dans un environnement difficile. « Elles pâtissent du développement d'une concurrence très vive entre les grands donneurs d'ordres à l'international, mais aussi de l'émergence de pays à faible coût qui fondent leurs stratégies de développement sur la production industrielle », indique José Alba, directeur du laboratoire 2MAtech à Aubières, dans le Puy-de-Dôme, spécialisé dans l'accompagnement des PMI sur leurs projets de développement.

Les enjeux de la sous-traitance situent celle-ci à une croisée des chemins dans la nouvelle donne économique de notre pays. Et Auvergne-Rhône-Alpes n'échappe pas à ce péril. De nombreux sous-traitants survivront, malgré leur fragilité, dans une activité de réponse aléatoire à des problèmes de capacité de leurs clients. Mais il semble inéluctable que les exigences des donneurs d'ordres évoluent de plus en plus vers une sous-traitance de spécialisation. Les PMI devront être en mesure d'apporter des solutions innovantes, performantes, dans le cadre d'une coopération étroite et plus équilibrée. « Le territoire auvergnat dispose de suffisamment d'atouts pour relever ce défi, assure José Alba. La montée en puissance depuis une dizaine d'années des sous-traitants de la région dans le domaine de l'aéronautique en fournit une preuve éclatante. »

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?