AccueilEconomieIndustrieAuvergne et Rhône-Alpes réunies dans une même dynamique

Auvergne et Rhône-Alpes réunies dans une même dynamique

A l'heure de la grande région Auvergne-Rhône-Alpes, les deux territoires ont rapidement trouvé un premier élément de convergence sur le terrain économique. Forts d'un passé industriel riche, ils ont progressivement développé un tissu de sous-traitants, dense et efficace.
Auvergne et Rhône-Alpes réunies dans une même dynamique

EconomieIndustrie Publié le ,

Lire aussi dans le cadre de notre dossier :


http://le-tout-lyon.fr/auvergne-terre-de-sous-traitance-6475.html


http://le-tout-lyon.fr/la-sous-traitance-mecanique-face-a-son-destin-6477.html


http://le-tout-lyon.fr/2matech-un-laboratoire-au-service-de-la-sous-traitance-en-auvergne-6478.html

Avant même de s'unir à sa voisine, la région Rhône-Alpes concentrait déjà 25 % de la sous-traitance française. « Ce sont les activités de métallurgie et les équipements mécaniques qui font le lien entre les deux régions », analyse-t-on du côté de l'UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie). Jean-Luc Raunicher, son président, rappelant « qu'Auvergne-Rhône-Alpes, avec 230 000 salariés, est incontestablement la première région métallurgique de France. »

Richesse de l'histoire mais aussi difficultés du présent. Les entreprises de la sous-traitance évoluent depuis de nombreuses années dans un environnement difficile. « Elles pâtissent du développement d'une concurrence très vive entre les grands donneurs d'ordres à l'international, mais aussi de l'émergence de pays à faible coût qui fondent leurs stratégies de développement sur la production industrielle », indique José Alba, directeur du laboratoire 2MAtech à Aubières, dans le Puy-de-Dôme, spécialisé dans l'accompagnement des PMI sur leurs projets de développement.

Les enjeux de la sous-traitance situent celle-ci à une croisée des chemins dans la nouvelle donne économique de notre pays. Et Auvergne-Rhône-Alpes n'échappe pas à ce péril. De nombreux sous-traitants survivront, malgré leur fragilité, dans une activité de réponse aléatoire à des problèmes de capacité de leurs clients. Mais il semble inéluctable que les exigences des donneurs d'ordres évoluent de plus en plus vers une sous-traitance de spécialisation. Les PMI devront être en mesure d'apporter des solutions innovantes, performantes, dans le cadre d'une coopération étroite et plus équilibrée. « Le territoire auvergnat dispose de suffisamment d'atouts pour relever ce défi, assure José Alba. La montée en puissance depuis une dizaine d'années des sous-traitants de la région dans le domaine de l'aéronautique en fournit une preuve éclatante. »

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 août 2022

Journal du20 août 2022

Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?