Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Baisse des saisines aux Prud'hommes de Lyon

Publié le - - Tribunaux

Baisse des saisines aux Prud'hommes de Lyon
Michel Godet 2020 - David Bernard et Bernard Augier respectivement vice-président et président du CPH de Lyon

Le Conseil des Prud'hommes de Lyon (CPH) vie une rentrée dense : l'alternance annuelle a été activée et c'est donc cette année le collège salarié qui présidera la juridiction avec à sa tête le conseiller salarié Bernard Augier. De plus, c'est désormais David Bernard qui sera le conseiller employeur avec pour 2020 le titre de vice-président du CPH.

Il est revenu, après les réquisitions du parquet prudhommal, au vice-président David Bernard de commenter l'activité du Conseil et d'insister tout particulièrement sur la baisse des saisines. Une baisse enclenchée dès 2015, due à un ensemble de paramètres et valorisée pour l'année écoulée à – 11,5% sur l'ensemble des différentes sections.

Notons aussi l'évolution globale à la baisse du volume du contentieux, sans pour autant occulter l'hétérogénéité du nombre d'affaires par Conseil. Certains (13,5%) enregistrant plus de 1 000 affaires par an et d'autres (29%) moins de 200 affaires annuellement. A ce propos d'aucuns se demandent s'il n'y aurait pas lieu de rééquilibrer la répartition entre les sections.

Et le vice-président de conclure que les conseillers prudhommaux sont très attachés à cette juridiction et d'abonder sur le fond : « Le juge prudhommal n'a pas à se substituer au législateur mais à mettre en œuvre le droit applicable ».

Pour sa part, le président Augier, qui a déjà côtoyé 8 employeurs différents, explique que "le climat actuel de lutte et de manifestations contre la réforme des retraites est impactant pour la juridiction, particulièrement compte tenu de la grève illimitée décidée par le barreau. Et de citer Victor Hugo : « Ceux qui vivent, sont ceux qui luttent ».

Et ce dernier d'abonder sur d'autres points d'importance pour ne citer que le manque de moyen en personnel, le délai de procédures ou encore la mutualisation des greffes avec un manque criant de personnels.




Michel GODET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer