AccueilSpectacle vivantÔde aux femmes au théâtre

Ôde aux femmes au théâtre

Le théâtre sera féministe cette semaine. Avec Le Monde renversé du collectif Marthe qu'on attend avec impatience au théâtre du Point du jour et Depuis l'aube (Ode au clitoris) au théâtre de la Renaissance, de la comédienne d'origine chambérienne Pauline Ribat.
Ôde aux femmes au théâtre
Victor Tonelli - Depuis l'aube de et par Pauline Ribat

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Créé sur ses terres natales à l'automne 2016, au théâtre Charles Dullin à Chambéry, la première pièce mise en scène et écrite par Pauline Ribat, revient dans la région après avoir fait à peu près le tour de France.

Depuis l'aube(Ode au clitoris) est une réflexion sur la violence faite aux femmes, leur condition dans notre société moderne...

Mais pas seulement, puisque Pauline Ribat convoque aussi les amazones, les guerrières et les victorieuses. Et parle d'une sexualité décomplexée en invitant les hommes à donner leur avis. C'est crû, c'est dur parfois (sans mauvais jeux de mots ! ), mais c'est drôle et ça fait du bien. On croirait entendre Colette Renard qui chantait en 1963 dans Les Nuits d'une demoiselle, sa chanson la plus célèbre, « Je me fais sucer la friandise / Je me fais caresser le gardon / Je me fais empeser la chemise / Je me fais picorer le bonbon ».

Sur scène, trois personnages qui portent leur vrai nom, une femme, deux hommes qui se travestissent volontiers, et des accessoires, racontent des histoires, d'excision, de viols, d'agressions, mais aussi de désir, de plaisir, et la misogynie ambiante en prend un coup.

Tout comme dans Le monde renversé, sélectionné par le dispositif Cluster mis en place par le théâtre de la Cité internationale pour soutenir les artistes tout juste sortis de l'école. Premier spectacle du collectif Marthe, composé de quatre anciennes élèves de l'École de la Comédie de Saint-Étienne, Le Monde renversé explore le sujet des sorcières, à l'aune de la pensée de la philosophe et féministe italienne Sylvia Federici, auteure de Caliban et la sorcière, qui vient de sortir un petit ouvrage intitulé Le paternalisme capitaliste.

Entre Moyen-Âge et rock'n roll, entre Michelet et Marx, entre érudition livresque et anecdotes de comptoir, elles piochent partout, et nous mettent littéralement la tête à l'envers. C'est que le monde renversé est justement l'image utilisée au Moyen-Âge pour évoquer l'univers maléfique, et que la sorcière est cette figure qui pourrait renverser le monde patriarcal et paternaliste.

Pas étonnant d'ailleurs que Clara Bonnet, Marie-Ange Gagnaux, Aurélia Lüscher et Itto Mehdaoui aient choisi cette figure tutélaire, image par excellence de la subversion féminine, qui dispose de son vagin comme elle l'entend et peut s'affranchir de la tutelle masculine.

On frissonne d'impatience d'autant que le collectif Marthe sera accueilli au théâtre du Point du jour pour sa prochaine création, étant l'une des deux équipes choisies par Angélique Clairant et Éric Massé pour leur nouveau projet.

Théâtre de la Renaissance, 9 au 11 mai, www.theatrelarenaissance.com

Théâtre des Célestins au Point du jour, 15 au 24 mai, www.theatredescelestins.com

Depuis l'aube de et par Pauline Ribat (©Victor Tonelli )

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?