AccueilCultureExpositionAu musée des beaux-arts de Lyon, la peinture de Poussin nous parle d'amour

Au musée des beaux-arts de Lyon, la peinture de Poussin nous parle d'amour

Après la belle exposition du musée du Louvre en 2015 "Poussin et Dieu", puis celle du Petit Palais à Paris en 2019, voici "Poussin et l’amour", présentée par le musée des beaux-arts de Lyon. Elle dévoile un Poussin peu connu, séducteur et séduisant.
L’Inspiration du poète. HST vers 1628-1629. Musée du Louvre.
© DR - L’Inspiration du poète. HST vers 1628-1629. Musée du Louvre.

CultureExposition Publié le ,

Du 26 novembre 2022 au 3 mars 2023, le musée des beaux-arts de Lyon propose une exposition exceptionnelle. Les visiteurs pourront découvrir une facette peu connue de l'oeuvre de Nicolas Poussin, l’un des plus grand peintre français.

Poussin et l'amour réunit une quarantaine de peintures et de dessins, dont certains inédits, ainsi que trois à l’attribution incertaine. Toutes les œuvres présentées ont été réalisées après 1624 par Nicolas Poussin, à qui sont attribués de 220 à 240 tableaux et 400 dessins.

Peintre-philosophe austère et moralisateur, il a été dès son arrivée à Rome en 1624, cet artiste sensuel, souvent érotique, qui a médité sur "la puissance universelle et tragique de l’amour".

Nicolas Poussin, peintre du roi à découvrir à Lyon

En se tournant vers l’Antiquité gréco-romaine (Les Métamorphoses d’Ovide), les auteurs classiques et la Bible, Poussin s’est intéressé à l’Amour, un amour dominant sur les hommes comme sur les dieux, à l’influence aussi bien créatrice que terrible. Considéré dès le XVIIe siècle comme le fondateur de l’École française de peinture, il a été ce très grand peintre classique qui a réformé la peinture en proposant de nouvelles solutions esthétiques tout en posant les questions fondamentales de la destinée humaine et de sa liberté.

Champollion au musée des Beaux-Arts de Lyon : sur les traces des "hiéroglyphes oubliés"

Né dans l’Eure en 1594, Nicolas Poussin arriva à Paris dès 1623, avant de s’installer à Rome en 1624. Très vite il se fait connaître avec des peintures et des dessins érotiques appréciés des amateurs italiens. De retour à Paris comme peintre du roi de 1640 à 1642, il reçut de nombreuses commandes et séjourna plusieurs fois à Lyon où il avait gardé des relations amicales et commerciales. Rentré ensuite à Rome, il y travailla jusqu’à sa mort en 1665.

© DR - Midas devant Bacchus. HST vers 1624. Munich Alte Pinakothek.

Poussin disait : "Il faut lire ma peinture" et prendre son temps pour en méditer tout le sens ! Il a été ce peintre amoureux de la vie et heureux de peindre avec liberté et sensualité, un peintre-poète aussi, génie de l’ombre et de la lumière, également un peintre magicien de la couleur et de l’harmonie des formes.

Un partenariat avec le musée du Louvre

L’exposition, organisée en partenariat avec le musée du Louvre, présente une quarantaine de peintures et de dessins regroupés en cinq sections.

Le premier tableau exposé, La Mort de Chioné, a été peint à Lyon en 1622 et acquis par le musée en 2016. La visite se poursuit avec des œuvres qui montrent l’inspiration artistique de Poussin : L’Inspiration du poète HST vers 1628-1629. Puis nous découvrons la femme provoquante et désirable, à l’érotisme appuyé : Vénus épiée par deux satyres HST vers 1626.

La troisième section est dédiée à la gloire de Bacchus et à l’ivresse des sens : Midas devant Bacchus HST vers 1624. Un peu plus loin l’artiste peint la mort, le double funeste de l’amour pour Poussin : Écho et Narcisse ou la mort de Narcisse HST vers 1628. Le parcours se termine avec le triomphe et la puissance de l’amour : Mars et Vénus HST vers 1625, et Apollon amoureux de Daphé 1664, l’ultime peinture inachevée de Poussin.

À l’étage, l’exposition-dossier, Picasso / Poussin / Bacchanales, se penche sur "l’héritage laissé par Poussin dans la construction de l’imaginaire érotique inspiré de l’antique", un héritage présent dans les nombreuses Bacchanales de Picasso, réalisées entre 1930 et fin 1960. Citons : Bacchanale, le triomphe de Pan (d’après Poussin). Lithographie 1944 – Scène bachique avec Minotaure. Eau forte sur cuivre 1933.

© DR -Pablo Picasso. Bacchanales. Cannes 1955. Plume, encre de Chine,
lavis et gouache sur papier vélin. Musée national Picasso

Exposition "Poussin et l'amour"

Du 26 novembre 2022 au 5 mars 2023.

Horaires : du mercredi au lundi de 10h à 18h, le vendredi de 10h30 à 18h. Fermeture des billetteries à 17h30.

Évacuation des salles du musée à partir de 17h50.

Billetterie sur le site mba-lyon.fr. Tarifs : 7€ réduit, 12€ plein.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?