AccueilEditos-BilletsEdito : Au carrefour des optimismes

Edito : Au carrefour des optimismes

La presse s'avère bien en peine de distiller actuellement les bonnes nouvelles, comme autant de touches de couleurs sur la large palette de l'optimisme.

ActualitéEditos-Billets Publié le ,

Le marché domestique de l’emploi demeure atone, nonobstant des indicateurs frémissants, comme celui du secteur marchand, performant sur ce front au dernier trimestre 2015. La conjoncture reste défavorable, même si l’Insee maintient ses prévisions de croissance de 0,4 % par trimestre d’ici à l’été, même si l’investissement des ménages devrait se redresser après deux ans de recul et même si la reprise, qualifiée de « lente, graduelle et progressive », est tangible. A cela, s’ajoute l’inertie des élus, qui soufflent le chaud et le froid, en rabotant des réformes jugées nécessaires, voire vitales, arguant vouloir écouter la rue et non, comme d’aucuns l’expertisent, sonder le fond des urnes. Et ce ne sont pas les récents et funestes événements d’outre-Quiévrain qui rassérèneront un contexte anxiogène.
Les lâches attentats dans le métro de Bruxelles et l’aéroport de Zavantem ont ravivé l’angoisse, quelques mois après ceux de Paris. En France, le tableau économique a été noirci par les attentats du 13 novembre, puisque, selon les analystes et experts, ces derniers ont renforcé « la frilosité des ménages à consommer » et impacté « le moral de patrons de secteurs fortement touchés, comme l’hôtellerie ou le tourisme ». Assénant, dans un communiqué à valeur de lettre de condoléances, vouloir refuser tout amalgame et fuir les extrémistes prônant l’obscurantisme, la Ligue des Optimistes du Royaume de Belgique, à l’instar de personnalités du plat pays, connus des arts, du sport, de la culture, de l’économie, érige en étendard la solidarité certes, mais surtout le refus du renoncement.
Oser, agir… Partout, des conférences voient le jour pour essaimer une parole enthousiaste, volontariste et engagée. A Lyon, la semaine a abrité plusieurs manifestations portant sur la thématique couplée de l’audace et de l’optimisme. La première, mise sur pied par les Dirigeants Commerciaux de France, réunissant un parterre prestigieux et bénéficiant de l’intervention d’Arnaud Montebourg, le chantre du « made in France », avait pour titre : « Osons l’international ». Bardés de leur expérience, nimbés de leur réussite, les chefs d’entreprise invités ont tous assuré la promotion de l’export et de l’audace à l’étranger. Le lendemain, avec pour décor l’Université Lyon 3 et sa Manufacture des tabacs, d’autres acteurs économiques locaux, à l’invitation de l’IAE de Lyon, ont longtemps disserté sur la puissance de l’audace, sur les bienfaits de l’optimisme, avec une salutaire répercussion sur la performance d’une entreprise. De concert, Carole Tawema, directrice-fondatrice de Karethic, basée à Vaulx-en-Velin, et Céline Varenne-Souchon, co-fondatrice de Witty-Cie(s), le design marketing par l’innovation, ont précisé qu’il fallait « penser positif. Il est primordial de se dire que c’est possible. Eloignez-vous des démotivateurs chroniques et des environnements toxiques. Oser, c’est avant tout un état d’esprit ». Et d’enfoncer le clou : « Il faut voir la crise actuelle comme une opportunité, une chance car il faut s’adapter, innover, inventer… Montrons-nous actifs ! »
Dans ces périodes troublées, où les plus fébriles sont en quête d’un refuge hypogéen et adoptent une attitude de repli, la mobilisation de forces vives du monde économique, au message viscéralement positiviste, témoigne d’une immédiate résilience et pour dire les choses simplement, fait du bien.


Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?