Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Asvel : l'après-Astroballe en question

le - - Actualité

Asvel : l'après-Astroballe en question

Tandis que l'Asvel a fait le break dans le cadre des finales du championnat de France de basket face à Monaco, en remportant le deuxième match 73-67 lundi 17 juin à l'Astroballe (en cas de troisième victoire le 20 juin à Monaco, l'Asvel serait sacrée championne), une autre actualité se fait plus vivace chaque jour autour du club présidé par Tony Parker.

Le projet d'une nouvelle salle anime le quotidien du jeune retraité de la NBA tout comme celui de Jean-Michel Aulas qui souhaite ardemment construire aussi une enceinte hybride capable d'accueillir, à la fois des évènements sportifs (comme du basket) mais également culturels tels des concerts. L'OL et son président souhaitant également entrer au capital de l'Asvel (ndlr : des négociations sont en cours).

Ouvert en 1995 pour une capacité officielle de 5560 places, l'antre de l'ex- « Green-team » (ndlr : arborant dorénavant le noir et le blanc depuis l'opération de naming avec le groupe LDLC) a vécu et commence à montrer ses limites, notamment à l'occasion des « grands soirs » comme lors de ces phases finales ou des matches de coupe d'Europe : gestion d'un trafic densifié aux abords de la salle (flux et stationnement de véhicules), capacité de réceptif limitée et, ce n'est pas anecdotique, un confort remis en question en ces périodes de fortes chaleur qui peuvent faire de ce type d'infrastructure surannée, une véritable étuve.

« La vraie jauge reste celle de la capacité d'accueil. Des projets de salle entre 15 000 et 18 000 places intègrent un cahier des charges qui répond de manière adaptée à ces problématiques de logistique et d'évènementiel. La réflexion centrale tourne autour de l'expérience client, avant, pendant et après le match » explique une source proche du dossier.

Quid aussi de la localisation et de la capacité à mobiliser les foules même hors de la proche périphérie lyonnaise ? « Les gens sont capables de se déplacer pour les grands évènements et de remplir par exemple des stades lors de concerts. Au niveau de la capacité d'accueil et à l'échelle de matches européens de basket de haut niveau attendues, l'implantation géographique n'est pas le premier critère à prendre en compte » précise cette même source.

Si le projet d'Arena à Villeurbanne ne semble plus d'actualité, un positionnement près du Groupama Stadium à Décines, QG de l'OL serait une piste plausible en cas d'un rapprochement entre les deux clubs. Gerland est également évoqué par un accès stratégique proche du centre-ville et par la proximité du futur centre de formation, la Tony Parker Adequat Academy.

La perspective de la saison prochaine avec son intégration en Euroligue (plus haut niveau européen de basket) fait entrer résolument l'Asvel dans une nouvelle ère. Reste à savoir si celle-ci se conjuguera au singulier ou au pluriel et mêlera balle orange et ballon rond sur un même terrain de jeu, celui de l'entertainment.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer