AccueilActualitéL'autorégulation au service des courtiers en assurances

L'autorégulation au service des courtiers en assurances

Dans le cadre de la 23e édition de ses rendez-vous d'automne, le Syndicat des courtiers d'assurances (Sycra), membre fondateur de la Chambre nationale des conseils intermédiaires en assurances (CNCIAS) a présenté le 28 novembre à Charbonnières-les Bains (Casino Le Lyon Vert) sa nouvelle feuille de route dans le cadre de la mise en œuvre du dispositif d'autorégulation (effectif finalement prévu au 1er janvier 2021) voulu par la Direction générale du Trésor et de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).
L'autorégulation au service des courtiers en assurances
Eric Lamouret, Axelliance Solution

Actualité Publié le ,

Les courtiers en assurance sont en pleine émulation dans la perspective de l'émergence d'une nouvelle structure voulue par la Direction générale du Trésor et destinée à réguler le marché de l'intermédiation d'assurances. « La mission d'accompagnement dans l'exercice de leur activité d'assurance inhérente à l'émergence de ce futur dispositif interagira vertueusement au niveau des relations avec les compagnies et l'ensemble de l'écosystème assurantiel. Tout cela sera effectif au 1er janvier 2021 après un report d'un an à la date intialement prévu » explique Eric Lamouret, président du Sycra (Syndicat des courtiers d'assurances), secrétaire général de la Chambre nationale des conseils Intermédiaires en assurances et vice-président du Cluster d'Assurance Auvergne-Rhône-Alpes.

Chargés de négocier les contrats des futurs assurés et de les représenter auprès des compagnies d'assurances, les courtiers vont se voir accompagnés par cette nouvelle entité d'appui dans un contexte d'inflation réglementaire qui anime la profession depuis environ 5 ans. « Nous envisageons cette nouvelle articulation avec bienveillance. Cette instante n'est pas vue comme une contrainte » poursuit E. Lamouret.

Ces associations de contrôle pourront veiller du niveau des garanties financières ou des obligations de formation des courtiers. Leur pouvoir pourra être disciplinaire et ce sera l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) qui aura la charge d'agréer ces structures.

En 2018 en France, les cotisations collectées auprès des assureurs se sont montées à 121,8 Md€. L'Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance (Orias) recense 25 000 courtiers et 22 000 mandataire d'intermédiaires d'assurance dans un secteur du courtage qui emploie au global environ 250 000 collaborateurs, soit 15 % des personnels de l'assurance.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?