Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

EnchèresArts religieux chez Ivoire Lyon

le - - Enchères

EnchèresArts religieux chez Ivoire Lyon
4 pique-cierges de Favier, estimés 1 700/1 900 EUR

Statues, ostensoirs, tableaux et autres objets sacerdotaux sont au catalogue d'une vente spécialisée, proposée le jeudi 14 février par le groupe Ivoire à Lyon Presqu'île.

Le sujet n'est pas très commun en salle des ventes. Au mieux, un ou quelques objets relatifs à l'art religieux sont généralement inscrits au catalogue. D'où l'intérêt très particulier de cette vente réunissant une intéressante collection sous le marteau de Maîtres Bérard, Péron, Battin et Rousselot.

La lecture du catalogue permet en effet de se pencher sur quelques pièces du plus grand intérêt, comme cette rare suite de quatre pique-cierges néo-romans en bronze doré et émaillé par André Favier (1832-1850), artiste lyonnais.

A décor de monstres fuyants et autres chimères, cette suite fut en son temps la pièce de ce type la plus onéreuse de cet orfèvre, l'un des premiers à promouvoir le mouvement néogothique et dont l'œuvre maîtresse fut un ostensoir monumental qu'il offrit en 1849 à la primatiale Saint-Jean-Baptiste. Attendue entre 1 700 et 1 900 €, elle pourrait largement dépasser cette estimation.

Vierge à l'Enfant

Toujours au catalogue, on retient également une grande statue reliquaire figurant la Vierge à l'Enfant, statue en bois sculpté doré accompagnée des reliques de sainte Anne Jésus Joseph, Marie Victor Adrien et saint martyr, estimée entre 700 et 1 000 € ; tandis qu'un grand ostensoir sur piédouche en métal argenté et doré à décor de deux anges affrontés supportant une gerbe de blé et sommé d'un nuage devrait facilement séduire les amateurs du genre, avec une estimation annoncée entre 500 et 800 €.

Parmi les vêtements sacerdotaux, on note encore une belle chasuble noire de forme gothique en velours de soie à décor de croix brunes, travail situé vers 1950 pour une estimation établie entre 30 et 50 € ; à moins que l'attention ne soit retenue par divers tableaux dont cette Crucifixion avec la Vierge, saint Jean et Marie-Madeleine, huile sur toile du XVIIIe siècle de l'école flamande estimée 300/500 €.

Chemin de croix pour suivre, avec cet ensemble de quatorze huiles sur toile de l'école française du XIXe siècle pour une estimation annoncée entre 800 et 1 200 €, malgré quelques usures et accidents ; mais aussi ivoires anciens à travers d'abord ce diptyque du XIXe sculpté d'une Vierge à l'Enfant et d'une crucifixion estimé entre 500 et 800 €, ainsi que cette statue représentant saint Ignace tenant un livre et la main droite sur le cœur, travail français du XVIIIe siècle attendu pour sa part entre 800 et 1 200 €.

Ivoire Lyon, jeudi 14 février à 14 h 30 - Vente en live - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.ivoire-lyon.com

Adjugés !

Suchard, Pupier, Brillat-Savarin et la gastronomie en général ont été les vedettes de la vente programmée le jeudi 24 janvier par Maître Cécile Conan-Fillatre à l'hôtel d'Ainay. Au marteau, on retient les 6 500 € atteints par une rare plaque bombée de la marque Suchard, plaque en tôle émaillée représentant cinq fillettes portant chacune une assiette contenant du chocolat pour laquelle on attendait 6 500 à 8 000 € ; mais aussi les 4 600 €, toujours hors frais, portés par un collectionneur sur une grande plaque en tôle plate émaillée de la marque Pupier portant la mention « Le meilleur chocolat français », initialement estimée 4 600/5 000 €.

Côté livres et manuscrits, une édition originale de la Physiologie du goût de Jean Anthelme Brillat-Savarin parue en deux volumes en 1826 confirmait son estimation pour être finalement adjugée 2 400 € (hors frais) ; tandis que le Nouveau cuisinier impérial ou l'art de la cuisine, œuvre d'un officier de bouche paru en 1813, dépassait largement la sienne annoncée entre 300 et 500 € pour être finalement adjugé 1 600 € (hors frais).

De la cuisine, on passe aux minéraux avec là également quelques belles adjudications, cette fois le vendredi 25 janvier chez de Baecque & Associés. Parmi les pépites : une extraordinaire célestine de Madagascar d'un poids de 40 kg trouvait preneur à son estimation, soit 4 500 € (hors frais) ; une scheelite et beryl de Chine de la collection Cassin dépassait largement son estimation annoncée entre 400 et 700 € avant de trouver preneur à 1 200 € ; tandis qu'un exceptionnel quartz Gwindel, Les Droites, Mont Blanc était adjugé quant à lui à 650 €, toujours hors frais.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer