AccueilCultureEnchèresArt populaire et montagne chez de Baecque & Associés

Art populaire et montagne chez de Baecque & Associés

Rentrée sous le signe des alpages et des sommets enneigés du côté du Nouvel Hôtel des Ventes. C'est de circonstance pour débuter une année prometteuse en matière de ventes aux enchères.
Le Glacier Blanc et la Barre des Ecrins par Charles-Henri Contencin, estimé 1 000 / 1 200 EUR
Le Glacier Blanc et la Barre des Ecrins par Charles-Henri Contencin, estimé 1 000 / 1 200 EUR

CultureEnchères Publié le ,

Traditionnellement, janvier est un mois de reprise sans grandes ventes cataloguées mais avec diverses ventes plus ou moins importantes où se cachent parfois quelques pépites à découvrir pour ceux qui n'ont pas choisi d'hiberner au lendemain des fêtes de fin d'année.

Premier de ces rendez-vous en 2017, le mercredi 18 janvier à 14 h 30, sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés pour la dispersion d'un bel ensemble d'art populaire dont du mobilier d'alpage, des objets de la vie quotidienne mais également des terres vernissées de l'atelier Moly-Sabata en passant par des travaux de bagnard, des verreries et autres paperolles.

Au chapitre des tableaux et photographies, à noter des œuvres de Wibault, Communal, Tairraz mais aussi une belle huile sur panneau de Charles-Henri Contencin (1898-1955) représentant Le Glacier Blanc et la Barre des Ecrins. Estimé entre 1 000 et 1 200 €, ce tableau devrait facilement trouver preneur tout comme cette photographie du Cervin par Blanc & Demilly attendue pour sa part entre 200 et 300 €.

Nouvel Hôtel des Ventes, mercredi 18 janvier à 14 h 30 ; catalogue et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Adjugés !

Fin d'année très active aux Brotteaux, avec des ventes quasi jusqu'à Noël. Le 16 décembre, lors d'une vente intitulée « Curiosité et Merveilles », on notait les 4 207 € (frais inclus) atteints par une harpe en bois de placage et bois doré à décor néogothique signée Frédéric Grosjean, mais aussi les 5 482 € (frais inclus) portés par un amateur sur une paire de guéridons de style Directoire. Le lendemain 17 était dispersée la première partie de la collection de taxidermies de M. Paquet. Dans la salle, 6 375 € (frais inclus) étaient engagés pour l'acquisition d'une girafe réticulée mais aussi 3 825 € pour un panda éclatant ou encore 18 487 € pour un ours polaire haut de 3,10 m sur socle.

Plus classique, la vente du 19 était entièrement consacrée aux bijoux. Frais compris, on retient les 45 900 € portés par un amateur sur un important clip « nœud » par Boucheron en platine et or gris serti de diamants de taille baguette, ainsi que les 21 420 € atteints par une bague en platine et or gris sertie d'un saphir de taille coussin, bijou de la Maison Chaumet. Pour la bonne bouche enfin et à quelques heures de Noël ce 20 décembre, 12 bouteilles de Château Mouton Rothschild Pauillac 1983 étaient enlevées à 3 960 € (frais inclus) tandis que 12 autres bouteilles de Château Lynch Bages, Pauillac 1990 trouvaient pour leur part preneur à 3 120 € (frais inclus).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?