AccueilCultureEnchèresArt Nouveau et Art Déco chez de Baecque & Associés

Art Nouveau et Art Déco chez de Baecque & Associés

Art Nouveau et Art Déco chez de Baecque & Associés
DR

CultureEnchères Publié le ,

Verreries, mobilier et fer forgé sont au catalogue d'une vente exclusivement consacrée à l'Art Nouveau et à l'Art Déco ce jeudi 3 décembre sous le marteau de Maîtres Etienne de Baecque & Associés.

Dans les vitrines, on retient un important vase balustre à décor de pissenlits en fleurs et orthoptère, travail vers 1890 par Emile Gallé attendu entre 8 et 10 000 € mais aussi, et pour une estimation identique, un vase boule en émaux d'art sur cuivre à décor d'éventails et chevrons par Camille Fauré à Limoges.

Estimée pour sa part entre 5 et 8 000 €, une rare et importante lampe de salon dite L'ombellifère par Léo Laporte-Blairsy (1865-1923) devrait facilement trouver preneur tout comme ce rare vestiaire formant console en fer forgé et patiné à décor de feuilles de bananier, travail de Michel Zadounaisky (1903-1983) également attendu entre 5 et 8 000 €.

Côté mobilier, un important buffet deux-corps dit "Lulu" par Louis Majorelle est annoncé avec une estimation entre 2 et 3 000 € alors qu'une partie d'un important ensemble mobilier par Otto Bauer (1897-C.1965) formant bibliothèque en trois modules identiques devrait susciter une belle bataille d'enchères à partir de son estimation annoncée entre 8 et 12 000 €.


De Baecque & Associés – jeudi 3 décembre à 14h30 – Vente en live et à huis clos

Adjugés

670 000 € (hors frais) soit 837 500 € (frais compris), c'est la très belle enchère atteinte ce 15 novembre sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre par Eve, un bronze d'Auguste Rodin dans sa version réduction du modèle original. Initialement estimé entre 400 et 600 000 € par Olivier Houg, expert lors de cette vente, cet exemplaire fondu par Alexis Rudier à la demande de Rodin a quand même réuni près de 1 000 enchérisseurs sur les deux lives avant d'être adjugé à un collectionneur européen. Dans la même vente, un Portrait de jeune femme à la coiffe tressée..., Ecole Lombarde de la première moitié du XVIe siècle trouvait preneur à 58 000 € (hors frais) tandis que Les deux petites sœurs, une huile sur toile d'Etienne Morillon était emportée pour 30 000 € (hors frais). Côté mobilier enfin, une belle commode sauteuse estampillée Mondon estimée entre 4 et 6 000 € était disputée jusqu'à 17 000 € (hors frais).

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 juillet 2022

Journal du02 juillet 2022

Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?