AccueilCultureEnchèresArt Nouveau et Art Déco chez de Baecque & Associés

Art Nouveau et Art Déco chez de Baecque & Associés

Art Nouveau et Art Déco chez de Baecque & Associés
DR

CultureEnchères Publié le ,

Verreries, mobilier et fer forgé sont au catalogue d'une vente exclusivement consacrée à l'Art Nouveau et à l'Art Déco ce jeudi 3 décembre sous le marteau de Maîtres Etienne de Baecque & Associés.

Dans les vitrines, on retient un important vase balustre à décor de pissenlits en fleurs et orthoptère, travail vers 1890 par Emile Gallé attendu entre 8 et 10 000 € mais aussi, et pour une estimation identique, un vase boule en émaux d'art sur cuivre à décor d'éventails et chevrons par Camille Fauré à Limoges.

Estimée pour sa part entre 5 et 8 000 €, une rare et importante lampe de salon dite L'ombellifère par Léo Laporte-Blairsy (1865-1923) devrait facilement trouver preneur tout comme ce rare vestiaire formant console en fer forgé et patiné à décor de feuilles de bananier, travail de Michel Zadounaisky (1903-1983) également attendu entre 5 et 8 000 €.

Côté mobilier, un important buffet deux-corps dit "Lulu" par Louis Majorelle est annoncé avec une estimation entre 2 et 3 000 € alors qu'une partie d'un important ensemble mobilier par Otto Bauer (1897-C.1965) formant bibliothèque en trois modules identiques devrait susciter une belle bataille d'enchères à partir de son estimation annoncée entre 8 et 12 000 €.


De Baecque & Associés – jeudi 3 décembre à 14h30 – Vente en live et à huis clos

Adjugés

670 000 € (hors frais) soit 837 500 € (frais compris), c'est la très belle enchère atteinte ce 15 novembre sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre par Eve, un bronze d'Auguste Rodin dans sa version réduction du modèle original. Initialement estimé entre 400 et 600 000 € par Olivier Houg, expert lors de cette vente, cet exemplaire fondu par Alexis Rudier à la demande de Rodin a quand même réuni près de 1 000 enchérisseurs sur les deux lives avant d'être adjugé à un collectionneur européen. Dans la même vente, un Portrait de jeune femme à la coiffe tressée..., Ecole Lombarde de la première moitié du XVIe siècle trouvait preneur à 58 000 € (hors frais) tandis que Les deux petites sœurs, une huile sur toile d'Etienne Morillon était emportée pour 30 000 € (hors frais). Côté mobilier enfin, une belle commode sauteuse estampillée Mondon estimée entre 4 et 6 000 € était disputée jusqu'à 17 000 € (hors frais).

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?