Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Enchères / Art d'Asie chez de Baecque & Associés

Publié le - - Enchères

Enchères / Art d'Asie chez de Baecque & Associés
DR - Yoroïs, armures de samouraï estimées 3 000/5 000 EUR et 4 000/6 000 EUR

Le Japon et la Chine sont une nouvelle fois sur le devant de la scène des enchères ce mercredi 30 octobre chez de Baecque & Associés. Au catalogue une très belle collection notamment d'armes et armures japonaises.

Très recherchées par les collectionneurs du monde entier, les armes japonaises de qualité sont rares sur le marché. De l'intérêt donc de se pencher particulièrement sur quelques pièces proposées lors de cette vente. A la lecture du catalogue, on remarque ainsi un superbe Katana Shinto à lame ciselée à sujet de Fudomoyo devant une cascade et verso gravé d'un dragon, lame signée Kawai Hisayuki et datée de 1864.

A monture et Tsuba en bronze doré signés Bakufu Si, fabriquant de Katanas, ce sabre japonais de l'époque Edo (1603-1868) est estimé 15 000/18 000 €. Plus loin, on retient également deux Yoroïs, armures de samouraï vraiment impressionnantes. La première en acier laqué est de la période Muromachi (1336-1573) et est constituée de lamelles superposées retenues par des cordons de tissu. Présentée avec un Tabuto de type Namban du XVIe siècle, elle est attendue entre 4 000 et 6 000 €.

La seconde d'époque Meiji (1868-1912) est en acier laqué noir bien complète de tous ses éléments finement exécutés et surmontée d'un casque du modèle dit « à filets » orné d'une demi-lune en laiton à l'avant. Conservée dans sa boîte d'origine marquée du nom de famille, cette exceptionnelle armure attendue entre 3 000 et 5 000 € pourrait réserver une belle surprise en matière d'enchères.

Plus loin au catalogue, une barque chinoise du XVIIIe en bambou sculpté est annoncée entre 800 et 1 000 € tandis qu'un paravent chinois à deux feuilles et décor d'oiseaux et de papillons, travail de la fin du XIXe, est attendu quant à lui entre 1 000 et 1 500 €.

De Baecque & Associés – Mercredi 30 octobre à 14h30 – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Arts Décoratifs du XXe siècle chez Bremens et Belleville

Mobilier et objets d'art par des artistes du XXe siècle sont au catalogue d'une vente proposée ce 6 novembre par Maîtres Bremens et Belleville. Parmi cette exposition éphémère, on remarque une table basse ovale modèle « Tulip » du célèbre designer Eero Saarinen (1910-1961)

pour laquelle on attend 500 à 600 € mais aussi une série de quatre fauteuils modèle « Executive chair » par Charles Pollock (1930-2013) pour laquelle il faudra engager 200 à 300 €. Pour ce qui est des objets

d'art, l'attention se porte sur un « Couple d'oiseaux » par Le Moyne, groupe en bronze à patine foncée nuancéeestimé 300/500 € ainsi que sur une vase en forme d'œuf à décor en grisaille d'une Alsacienne aux oies, travail de Daum estimé entre 300 et 400 €.

Bremens & Belleville – Lyon Presqu'île – Mercredi 6 novembre à 15h – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.interencheres.com

Adjugés !

Gros succès pour la vente de tableaux de William Adolphe Bouguereau ce dimanche 13 octobre à l'Hôtel d'Ainay sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre. Si cette vente totalisait 431 363 € TTC d'adjudications, les œuvres de Bouguereau doublaient pour leur part, voire plus, leur estimation.

On note ainsi les 48 000 € (hors frais) atteints par « Loin du pays », une huile sur panneau, deuxième réduction connue à ce jour de l'œuvre peinte en 1867 mais aussi les 45 000 € (hors frais) portés par un collectionneur sur ce « Portrait de femme la tête renversée », huile sur toile initialement estimée 15 000/20 000 €.

Une « Prêtresse de Bacchus », autre huile sur toile de cet artiste était enlevée à 34 000 € (hors frais) tandis qu' « Une jeune femme tête penchée sur l'épaule » atteignait pour sa part 36 000 € (hors frais). A retenir enfin dans la même vente les 16 500 € (hors frais) réalisés par un «Autoportrait lisant le journal au café Bellecour, 1974», une huile sur papier collé sur toile par Jacques Truphémus pour laquelle on attendait initialement 4 000 à 5 000 €.

Des livres anciens principalement du XVIIe siècle étaient dispersés cette fois le 17 octobre lors d'une vente proposée par Maître de Baecque & Associés. Au marteau on retient les 26 000 € (hors frais) portés par un bibliophile sur « Les Fanfares et courvées abbadesques des Roule-Bontemps de la haute et basse Coquaigne et dépendances » par I.P.A, ouvrage daté de 1613 mais également les 15 000 € (hors frais) atteints par un exemplaire en deux volumes du « Valeureux Quixote de la Manche... » par Miguel de Cervantes daté quant à lui de 1639.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer