Archives

Les archives du site Le Tout Lyon

1051 articles publiés en 2021

Paul-Alan Dollinger, directeur général délégué de Sanofi Pasteur : "Nous avons prouvé notre capacité à rebondir"
Les entreprises font leur rentrée… motivées !
Arteloge maîtrise sa diversification
Pierre-Marie Georges, docteur en géographie : "Les mondes ruraux et urbains interagissent"
Le coliving débarque à Lyon : vivre et pas seulement habiter ensemble
Kia Stonic mhev 2021 : la marque coréenne accélère sur l'hybride
Concours de plaidoirie à Lyon : Dounia Belghazi l'emporte face à Yassine Kassa et Manon Delforno
Les professionnels du tourisme affichent leur optimisme pour la saison estivale

Les professionnels du tourisme affichent leur optimisme pour la saison estivale

Partir Ici : un site web mobile pour le tourisme de proximité

Entre crise sanitaire et préoccupation environnementale, le tourisme de proximité prend de l'ampleur. C'est dans ce contexte qu'Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme lancera à l'automne un site web mobile pour permettre aux habitants de la région de s'informer, de s'inspirer et de trouver des « offres touristiques bienveillantes » près de chez eux. « Partir Ici va permettre de mieux vivre notre région et d'identifier des sites et des activités qui respectent des critères comme favoriser l'économie de proximité et agir pour le développement durable. Le mécanisme repose sur l'auto-évaluation et un encouragement à faire mieux », explique Lionel Flasseur. Les offices de tourisme ont fait remonter quelque 10 000 offres susceptibles de répondre à ces critères. « L'ambition est d'en proposer environ 2 000 au lancement », indique le directeur d'Aura Tourisme qui ajoute que 400 000 € ont été investis pour développer la plateforme, assurer l'animation et déployer la communication autour de cette initiative. Le projet Partir Ici répond notamment à l'enjeu de mieux répartir le tourisme dans le temps et dans l'espace. Aujourd'hui, 80 % de l'activité touristique se réalise sur 20 % du territoire alors que la région regorge de richesses, de beautés, de savoir-faire... Partir Ici permettra aux Auverhônalpins de sortir des sentiers battus. Une manière aussi d'absorber la croissance dans une démarche éco-responsable.

Eric Trappier, président de l'UIMM :
Santé : comment Pôle emploi répond aux besoins de recrutements
Nouvelles bornes de recharge pour véhicules électriques inaugurées à Bron : la Métropole accélère
Le Suelta et le Casa Raphaela, réouverture en série à la Cité Internationale à Lyon
Saint-Gervais Mont-blanc, reine des stations quatre saisons

Saint-Gervais Mont-blanc, reine des stations quatre saisons

Un tramway nommé Mont-Blanc

C'est la ligne de chemin de fer la plus haute de France (2372 mètres d'alt.-12,4 km de longueur). Inaugurée en 1907, elle devait selon le projet initial mener les voyageurs jusqu'au sommet du Mont-Blanc ! En réalité elle s'arrête à quelques centaines de mètres du refuge du nid d'Aigle (pas celui de Berchteschgaden), un magnifique trajet d'une heure depuis la gare SNCF de Saint-Gervais/Le Fayet. Plusieurs haltes sont possibles et desservent des dizaines de sites de randonnées et de ski. Dans un grand projet multimodal, qui comprendra un accès par ascenseur valléen depuis le Fayet/SNCF, le maire Jean-Marc Peillex a annoncé la poursuite de la ligne jusqu'à l'altitude 2412, celle du refuge du Nid d'Aigle !

E.S.

www.montblancnaturalresort.com

©E.S.L'arrivée du Tramway du Mont-Blanc au terminus du Nid d'Aigle

Découvrir le Mont Blanc « d'en bas »

En réalité, les mots sont trop petits pour décrire la beauté grandiose du massif du Mont-Blanc, mais il y a des connaissances incontournables. On ne peut que conseiller de prendre attache auprès des accompagnateurs. Deux bonnes raisons, la première : la sécurité ; la seconde : la pédagogie. Un guide vous apprendra à reconnaître une gentiane, à approcher des bouquetins, à côtoyer sans risque un immense glacier, à randonner à des hauteurs vertigineuses en toute quiétude. La journée commence généralement par le tramway du Mont Blanc, avec une petite heure de trajet, on peut prendre le repas au refuge du Nid d'Aigle, accessible à tous.

E.S. La guide accompagnatrice en montagne, Lada Braud

Journée complète avec guide pour 4/6 personnes, 210 euros.

©ES

« Le Mont Joly », nouveau bistrot

Avec le « Mont Joly » dit « Le Bistrot », le propriétaire du seul 5*de Saint-Gervais, L'Armancette, complète à merveille l'offre sur le hameau de Saint-Nicolas-de Véroce. Une proposition plus accessible, et moins « gastro » que la table d'Armante sa voisine, avec des plats de 16 à 28 euros, des produits locaux, concoctés par le jeune chef Thomas Giraudet (burger du Mont Joly à 21 euros, pain maison, bœuf de la vallée, tomme de Savoie). Le grand chalet ancien réhabilité dispose d'une belle terrasse sur le jardin, une autre au premier à l'étage « lounge », avec une vue panoramique, et d'une belle salle du rez-de-chaussée repeinte par un artiste de la région.

E.S.

Le Mont Joly, Saint-Nicolas-de-Véroce

©ES

Eglises baroques, le renouveau

Certains trouveront le décorum des églises et chapelles baroques du Pays du Mont-Blanc un peu chargé, mais elles sont un

témoignage lourd de symboles, témoin de la période religieuse historique incontournable de la contre-Réforme catholique au XVI è siècle. Un vaste programme de restauration de ces édifices est en cours, avec 5 chapelles en 2021, 6 autres en 2022, avec un financement privé d'une part par le groupe Almae Collection, de Vincent Gombault, propriétaire de l'Armancette, qui installe ses 70 salariés sur Saint-Gervais (Saint-Nicolas-de-Véroce), et par ailleurs des collectivités territoriales et de l'Etat. A visiter le musée d'art sacré et à suivre un parcours d'escapades baroques à pied notamment.

E.S.Le choeur et l'abside de l'église baroque de Saint-Nicolas-de-Véroce

Consulter le site de Saint-Gervais.

©ES

[albumphoto]76[/albumphoto]

Essai Mercedes EQA 250 2021 : né sous une bonne étoile
Élection à la présidence d'Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez réélu, la sécurité avant le reste

Élection à la présidence d'Auvergne-Rhône-Alpes : Laurent Wauquiez réélu, la sécurité avant le reste

Ambiance de rentrée à la Région

Il flottait comme un air de rentrée des classes vendredi matin à l'Hôtel de Région. Michèle Morel, doyenne d'âge et présidente de séance, a pris le temps d'expliquer aux petits nouveaux et aux "revenants" le fonctionnement des micros. Ainsi que le modus operandi pour voter, test à l'appui.

Si l'assemblée régionale compte un nombre important de novices, il s'agissait d'un retour aux sources pour certains autres, à l'image de Bernard Perrut (député de la 9e circonscription du Rhône) qui se souvenait avoir lancé sa carrière politique en siégeant au conseil régional... en 1991.

Avant l'élection, au dernier rang de l'hémicycle - fauteuil 198 -, on observait un Laurent Wauquiez très détendu et volontiers rieur aux côtés de Julien Vuillemard, le maire de Vernaison, et le député de Haute-Loire Jean-Pierre Vigier.

© Julien Verchère

Une première suspension de séance permettait aux élus de prendre connaissance des déclarations de candidature des cinq postulants. Si quatre d'entre eux avaient pris la peine de produire un texte plus ou moins long défendant leurs orientations en cas d'élection, Andrea Kotarac s'était contenté d'un bout de phrase manuscrite pour le moins laconique ressemblant surtout... à un autographe.

Après cette pause, l'assemblée plénière pouvait reprendre et la présidente déclarait "le scrutin ouvert". Les élus étaient appelés à voter deux par deux, un processus long et apte à causer les premiers baillements.

Jusqu'à la proclamation des résultats et aux applaudissements de la majorité au moment où Laurent Wauquiez se dirigeait vers la tribune. "Et maintenant, au travail", a-t-il conclu. Le maitre d'école, c'est lui.

Nouveau parc Saint-Antoine : LPA inaugure le parking du futur à Lyon
Une nouvelle présidente à la tête des Notaires du Rhône
Samuel Riblier, directeur général de Jazz à Vienne :
Pôle emploi aux côtés des entreprises de l'énergie
Arkana 2021, le SUV coupé selon Renault
L'ADIE a financé plus de 2000 entrepreneurs en Auvergne-Rhône-Alpes en 2020
Jérôme d'Assigny (Ademe) :
L'association lyonnaise de contribuables Canol juge positivement la gestion de la Région
Régionales : les candidats sur le grill face à la CCI Auvergne-Rhône-Alpes
Thierry Fontaine (UMIH du Rhône) :
Déconfinement à Lyon : le télétravail assoupli, la CPME et le Medef globalement satisfaits
Suzuki Swace hybrid 2021 : une Toyota au prix d'une Suzuki
Transports urbains à Lyon : Philippe Cochet réclame
Société Générale Auvergne-Rhône-Alpes : Didier Pariset
Régionales 2021 : Cécile Cukierman veut
Régionales 2021 : Bruno Bonnell,
Régionales 2021 : Andrea Kotarac (RN),
Régionales 2021 : Bruno Bonnell (LREM) : portrait et ambitions
Régionales 2021 : pour Najat Vallaud Belkacem,
Régionales 2021 : Fabienne Grébert entend
Régionales 2021 : Fabienne Grébert (Union pour l'écologie) : portrait et ambitions
Régionales 2021 : Pour Laurent Wauquiez, il ne faut
Ventes aux enchères : Turpin de Crissé chez de Baecque & Associés
Audi e-tron S Sportback 2021 : la catapulte aux électrons
Réouverture des salles de cinéma / Grégory Faes :
Kia Sorento 4 Phev 2021 : le sept places hybride rechargeable
Hyundai Tucson 4 Hybrid 48v 2021 : un coréen très fort en style
La Région Auvergne-Rhône-Alpes à l'heure du bilan
Régionales 2021 : Laurent Wauquiez officiellement candidat à sa propre succession
CDC Habitat réhabilite 381 logements à Lyon et Vénissieux pour améliorer la performance énergétique
Polémique sur la taxe foncière à Lyon :
Peugeot 508 SW PSE 2021 : une hybride rechargeable familiale et sportive
Un projet pour réhabiliter le centre-ville à Saint-Priest
La Métropole de Lyon lance son propre RSA jeunes
Ateliers d'artistes aux enchères
Noureddine Lamriri :
Picot & Siraudin Avocats s'étoffe
Difficultés des entreprises : pour le tribunal de commerce de Lyon, l'automne de tous les dangers
Pierre Martinet :
Kia Rio GT Line 2021 : une mise à jour micro-électrifiée pour la citadine coréenne
Réduire son empreinte carbone : la start-up lyonnaise WeCount aide à passer à l'action
Une entreprise de Corbas conçoit des panneaux pour améliorer l'ambiance sonore au travail

Une entreprise de Corbas conçoit des panneaux pour améliorer l'ambiance sonore au travail

L'équilibre sonore de la Tony Parker Adequat Academy

© Continuum

Continuum s'appuie sur un retour d'expérience de près de 8 000 personnes évoluant dans des lieux équipés de ses solutions, fixes ou nomades. Parmi celles-ci, les apprenants de la Tony Parker Adequat Academy. "Continuum est à l'origine de l'ambiance sonore des trois terrains d'entrainement du gymnase. Le cahier des charges visait à rendre les relations entre coachs et athlètes professionnels apaisées pour faciliter l'apprentissage. Nous avions pour mission de créer les conditions optimales pour les périodes d'apprentissage sur ces terrains", explique Franck Fumey.

Xavier Lucas, président délégué de la TPAA, témoigne des résultats de ces installations : "Continuum a traité l'acoustique d'un certain nombre d'espaces fermés. Des solutions acoustiques ont été placées dans cet ensemble de 2 500 m2 qui accueille trois terrains de basket, une salle de musculation et des vestiaires. Aujourd'hui, nous sommes sensibles à la notion d'équilibre sonore naturel et à ses apports dans notre quotidien, dans le respect mutuel vis-à-vis des usagers qui se côtoient sur ce site."

Continuum a aussi équipé des espaces de bureaux d'EDF à Lyon, les agences en ligne du Crédit agricole des Savoies, le site du Fort de Feyzin réhabilité par la municipalité ou encore les classes de l'école privée Notre Dame de Mongré de Villefranche-sur-Saône.

Notre essai de la Suzuki Across Phev 2021 : Rav party en « Toyozuki »
Vente aux enchères : Guyot et Majorelle à Lyon
Quelles motivations et quels freins au développement d'une monnaie locale ?
Défaillances d'entreprises : Thierry Gardon confirme
Face au changement climatique, la Métropole de Lyon teste de nouvelles essences d'arbres
L'éditeur lyonnais de logiciels WP Media racheté par un groupe suédois
Supplément S'implanter 2021 : La revanche des territoires ?
[Publi-infos] Innovation : le Crédit Mutuel lance un grand concours pour tous les porteurs de projet
Alain Denizot, Caisse d'Epargne Rhône-Alpes :
Mini Cooper SE électrique : plus branchée que jamais !
Enchères :
Audi a3 sportback 2020 : la dévoreuse de kilomètres
Ouest lyonnais : un cadastre solaire pour quoi faire ?
Lyon / Vente aux enchères : une importante vente de bijoux chez Artenchères
Claire Bochard :
Porsche Panamera 2 turbo s e-hybrid 2021 : les 700 rugissants
Auvergne-Rhône-Alpes lance le premier fonds souverain régional en France
Biennale de la danse à Lyon : pas de grand défilé dans les rues en 2021
[Publi-info] Complémentaire santé : les services en plus du Crédit Mutuel
Lyon : désamorçage d'un obus de la Seconde Guerre mondiale dimanche, 4500 habitants évacués à Vaise

Lyon : désamorçage d'un obus de la Seconde Guerre mondiale dimanche, 4500 habitants évacués à Vaise

Quels sont les transports en commun impactés par l'opération ?

La ligne C6 est déviée dans les deux sens. Les arrêts de La Piemente à Place de Paris ne sont plus desservis dans les deux sens de circulation.

La ligne C14est déviée dans les deux sens. Les arrêts de Place de Paris à Mouillard ne sont plus desservis ;

La ligne 2effectue un terminus exceptionnel à l'arrêt Rochecardon. Les arrêts La Voute et Gare de Vaise ne sont plus desservis dans les deux sens de circulation. La ligne prolonge son itinéraire jusqu'à l'arrêt La Voute des lignes 31 et 43 ;

La ligne 20effectue un terminus exceptionnel à l'arrêt Rochecardon. Les arrêts La Voute et Gare de Vaise ne sont plus desservis dans les deux sens de circulation. La ligne prolonge son itinéraire jusqu'à l'arrêt La Voute des lignes 31 et 43 ;

La ligne 21effectue un terminus exceptionnel à l'arrêt La Piemente.Les arrêts Gare de Vaise et Mouillard ne sont plus desservis dans les deux sens de circulation. La ligne prolonge son itinéraire jusqu'à l'arrêt Gorge de Loup de la ligne 3 ;

La ligne 22 effectue un terminus exceptionnel à l'arrêt Rochecardon. Les arrêts La Voute et Gare de Vaise ne sont plus desservis dans les deux sens de circulation. La ligne prolonge son itinéraire jusqu'à l'arrêt La Voute des lignes 31 et 43 ;

La ligne 31 est déviée dans les deux sens de circulation. En direction de Gare de Vaise, les arrêts Pont Koening R.D à Gare de Vaise ne sont plus desservis. En direction de Perrache, les arrêts de Laborde à Pont Mouton ne sont plus desservis ;

La ligne 43 effectue un terminus exceptionnel à l'arrêt Jean Marcuit. Les arrêts de Laborde à Gare de Vaise ne sont plus desservis. La ligne prolonge son itinéraire jusqu'à l'arrêt La Voute des lignes 31 et 43. Des navettes sont mises en place entre les arrêts La Voute et Gorge de Loup pour permettre une connexion avec le Métro D. Ces navettes desservent l'arrêt Valmy Place Ferber de la ligne 90 en direction de Gorge de Loup uniquement ;

La ligne 61 effectue un terminus exceptionnel à l'arrêt La Piemente. Les arrêts Gare de Vaise et Mouillard ne sont plus desservis dans les deux sens de circulation ;

La ligne 89prolonge son itinéraire jusqu'à l'arrêt Gorge de Loup de la ligne 3 ;

La ligne 71 effectue un terminus exceptionnel à l'arrêt Rochecardon. Les arrêts La Voute et Gare de Vaise ne sont plus desservis dans les deux sens de circulation. La ligne prolonge son itinéraire jusqu'à l'arrêt La Voute des lignes 31 et 43 ;

La ligne 89 effectue un terminus exceptionnel à l'arrêt La Piemente. Les arrêts Gare de Vaise et Mouillard ne sont plus desservis dans les deux sens de circulation.La ligne 89 prolonge son itinéraire jusqu'à l'arrêt Gorge de Loup de la ligne 3 ;

Le Métro Dcircule uniquement de Gare de Vénissieux à Gorge de Loup.

Vente aux enchères à Lyon : le XXe siècle à l'honneur chez de Baecque & Associés
Toyota GR Yaris 2021 : une super GTI bodybuildée et survitaminée
François-Noël Buffet :
Range Rover SVAutobiography : le roi des SUV
Ford Puma St 2021 : le félin sort les griffes !
Poussières sahariennes sur Lyon : l'épisode persiste aujourd'hui
Hébergement de plein air et camping : 38 salariés d'Huttopia deviennent associés de leur entreprise
LDLC, IT Partner : ces entreprises lyonnaises qui misent sur la semaine de quatre jours
Alexandre Fourtoy, président d'1Kubator:
Sabres, revolvers, une vente d'armes de collection aujourd'hui chez Bremens et Belleville à Lyon

Sabres, revolvers, une vente d'armes de collection aujourd'hui chez Bremens et Belleville à Lyon

Adjugés !

Retour les 20 et 21 janvier sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre pour une vente consacrée aux documents, manuscrits et livres anciens. Au marteau on retient les 6 200 € atteints par la Fuite de Varennes, un manuscrit en partie autographe par François de Fontanges (1744-1806) mais aussi les 6 000 € portés par un amateur sur un important rouleau du milieu du 14e siècle relatif à la Savoie.

© DR / La Fuite de Varenne", document par F. de Fontanges adjué 6 200 EUR (hors frais).

Côté livres, un exceptionnel livre de prières tissé sur soie trouvait preneur à 16 000 € (hors frais) soit au dessus de son estimation annoncée entre 8 000 et 10 000 €. Sous le marteau, cette fois, de Maîtres de Baecque & Associés, on retient ce 26 janvier les 1 600 € (hors frais) portés sur un important bronze d'Henri Chapu représentant Jeanne d'Arc mais également les 2 200 € (hors frais ) atteints par un lot de reliquaires à paperolles et leur certificat.

© DR / Livre de prières tissé sur soie adjugé 16 000 euros (hors frais).

Pour les amateurs d'écriture, un stylo Montblanc modèle Léon Tolstoï trouvait quant à lui preneur à 1 200 € toujours hors frais. Le 27 et sous le même marteau, une Étude de zèbre, aquarelle de Georges Manzana-Pissarro était enlevée pour 1 100 € (hors frais), The City of New York, une lithographie en teinte tirée sur trois feuilles jointes dépassait largement son estimation annoncée entre 1 200 et 1 500 € avant d'être adjugée 13 000 € (hors frais) tandis qu'un portrait d'Auguste Rodin en lithographie par Auguste Renoir trouvait preneur à 820 € (hors frais).

© DR / The City of New York, lithographie en trois feuilles adjugée 13 000 EUR (hors frais)

Plus de 20 après, les Victoires de la musique classique de retour à l'auditorium de Lyon
Pourquoi aménager ses bureaux en vertu des principes feng shui : une agence lyonnaise répond
Peugeot e-208 : le clone électrique
A Limonest, l'entreprise Anikop passe aux congés illimités... en toute responsabilité
Philippe Valentin (président CCI Lyon Métropole Saint-Étienne Roanne) :
La Fondation Apicil va co-financer une étude sur les douleurs psychiques liées à la crise du Covid

La Fondation Apicil va co-financer une étude sur les douleurs psychiques liées à la crise du Covid

Fondation Apicil, comment ça marche ?

La Fondation Apicil est dotée d'un conseil scientifique et d'un conseil d'administration. Actuellement, le conseil d'administration est présidé par Lionel Poncin de Latournerie et par le Pr Bernard Laurent pour le Conseil Scientifique.

La direction est assurée par Nathalie Aulnette. Le conseil scientifique de la Fondation Apicil est composé de professionnels de santé reconnus et impliqués. En 2020, le Dr. Perrine Marec-Bérard, oncologue pédiatre, a rejoint conseil scientifique. Grâce à l'engagement des membres des conseils qui se réunissent tous les 3 mois, soit 8 conseils par an, les projets sont choisis avec soin, au plus près des connaissances actuelles et des besoins des patients.

Tous sont engagés bénévolement pour une cause universelle et intemporelle, la douleur. La Fondation Apicil est sollicitée par des soignants, des associations de patients, des organismes de recherche qui ont des idées innovantes et audacieuses pour améliorer la prise en charge de la douleur. Elle encourage les pratiques complémentaires, l'évaluation des techniques, la recherche, la formation du personnel médical et l'information de tous les publics.

Pour être retenu, un projet doit répondre à un certain nombre de critères. Il doit être porté par une équipe, être reproductible, essaimable, réalisable à plus grande échelle, être d'intérêt général et la structure porteuse doit également s'engager.

Manufacture de Thizy-lès-Bourgs : à quoi vont servir les 300 000 euros de la Mission Bern
Lyon Pôle Bourse :
Range Rover Evoque 2 : montée en gamme façon Velar
Film d'animation : l'école lyonnaise Emile Cohl ouvre un établissement à Angoulême

Film d'animation : l'école lyonnaise Emile Cohl ouvre un établissement à Angoulême

L'École Émile Cohl

Ecole d'art de référence créée à Lyon en 1984, l'École Émile Cohl forme aux métiers du dessin pour l'édition multimédia (BD, illustration, dessin de presse), le cinéma d'animation et le jeu vidéo.

Elle réunit 120 professeurs, qui sont aussi des artistes confirmés, et 850 étudiants répartis dans quatre formations : Prépa Dessin, Dessinateur Praticien (diplôme visé de niveau 6), Dessinateur 3D (titre professionnel de niveau 6) et spécialisation bac+5 en édition, cinéma d'animation ou jeu vidéo.

Depuis 2000, elle organise chaque année des journées de recrutement pour ses étudiants en fin d'études, auxquelles participent les grandes maisons d'édition et les studios de création. 100 % des Cohliens accèdent ensuite à l'emploi, dans l'année suivant l'obtention de leur diplôme.

Le pôle image Magelis

Créé en 1997 à Angoulême, le Pôle Image Magelis est un écosystème dédié à l'image avec pour mission de stimuler la création et l'innovation sur le territoire.

Avec aujourd'hui une centaine d'entreprises spécialisées, un campus de12 écoles supérieures et le fonds d'aide à la production du département de la Charente parmi les mieux dotés en France, Magelis est un acteur majeur en Europe des industries culturelles et créatives. Magelis joue un rôle prépondérant dans l'attractivité du territoire.

C'est à ce titre qu'il soutient des manifestations comme le Festival International de la bande dessinée, le Festival du film court, Courant 3D, le Festival du jeu vidéo…

En partenariat avec le CNC - Centre national du cinéma et de l'image animée, Magelis concourt également à structurer les filières nationales à travers des évènements professionnels comme les Rencontres Animation Formation, les Rencontres Animation Développement Innovation, Immersity et la Game Cup.

Vente aux enchères : 150 oeuvres du peintre lyonnais Jacques Poncet chez Artenchères
Gilles Courteix, président du Medef Lyon-Rhône :
Opel Grandland X HYBRID4 : un blitz électrisant
Villeurbanne, Bron, Vaulx-en-Velin... Orange déploie la 5G dans huit villes de la métropole de Lyon
Spécialiste des cartouches d'encre, Lama France relocalise sa production à Rillieux-la-Pape
BMW X5 xDrive30d : le compagnon idéal pour une échappée à la montagne
La nouvelle Hyundai i20 3 2021 bouscule les codes
Chimie : des perspectives contrastées en 2021 en Auvergne Rhône Alpes
Numérique : un appel à projets innovants lancé par le Barreau de Lyon
Bruno Voland (UIMM Lyon) :
Le pays du Mont-Blanc, une alternative à la montagne tout ski

Le pays du Mont-Blanc, une alternative à la montagne tout ski

Un écrin pour la nature aux Contamines

Dans ce village authentique et préservé, on respire, on prend le temps de se ressourcer et de préserver le seul espace protégé du Massif du Mont-Blanc : la réserve naturelle la plus haute de France qui occupe les deux tiers du territoire des Contamines et qui a fêté ses 40 ans l'an passé. Elle s'étend sur 550 hectares, du village à l'aiguille Nord de Tré la Tête (3892m) et recense pas moins de 608 espèces animales et 760 espèces végétales.

La station est pilote volontaire dans le projet Européen POIA "Birdski" depuis le 1er janvier 2020 et travaille sur plusieurs actions essentielles pour la faune sauvage et notamment les tétras-lyre. Mieux protéger en réduisant les impacts des infrastructures des domaines skiables, communiquer et sensibiliser sur les zones de quiétude.

Le coq tétra-lyre, espèce protégée (©Jérome Ballet)

Un palais à Megève

En cas d'ouverture à Megève… Le Palais est l'équipement emblématique de la station offrant des services 4 saisons : une offre sportive, culturelle et bien-être. Conçu dans les années 50/60, il a subi de nombreuses transformations…

En 2016 on y installe une turbine, centrale hydroélectrique alimentée par le surplus des captages d'eau de la Livraz. L'énergie produite permet d'alimenter les groupes froids de la patinoire et l'éclairage du bâtiment. La chaleur des groupes frigorifiques de la patinoire est elle aussi réutilisée pour chauffer l'eau des piscines et balnéoforme, le gymnase et les tennis couverts. Avec 68m² de panneaux solaires, 32m² de panneaux photovoltaïques. Au total plus de 25% de l'énergie consommée est produite sur place.

Le Blaireau brasse la bière

À Passy, la brasserie Le Blaireau a creusé son terrier au pied du Mont-Blanc. Créée en 2016, elle propose quatre bières traditionnelles, brassées avec l'eau du Massif des Fiz et chaque année une gamme de bières en édition limitée, au sureau du village entre autres. Le Blaireau fait référence au brasseur Niel, un Irlandais installé dans la région depuis 13 ans.

Pour le Blaireau le respect de l'environnement est primordial : panneaux solaires pour chauffer l'eau du brassage, recyclage des cartons d'emballage et d'expédition, étiquettes en matériaux recyclés. Dans une optique zéro déchet, Le Blaireau commence à réutiliser la levure et les vaches du coin sont nourris par les drèches (résidus de céréales) !

La Bière Le Blaireau

Un biscuit bio à la tartiflette à Sallanches

À Sallanches (20000 habitants), la biscuiterie bio Saint-Agône s'attache à n'utiliser que des produits locaux et a une réelle démarche écologique. Les biscuits sont présentés dans des sachets en papier et film végétal biodégradables et compostables, mais il est également possible de les acheter en vrac en ramenant ses propres contenants. Biscuits myrtille, tomme, tartiflette…

Il y en a pour tous les goûts. Stéphanie et Bruno, créateurs de la biscuiterie, s'attellent à produire le moins de déchets possible en recyclant au maximum, le couple se renouvelle constamment avec des idées de nouveaux produits écologiques.

Stéphanie et Bruno, fondateurs de la biscuiterie de Saint-Agône (© Office tourisme Sallanches)

Déremboursement de l'homéopathie :