AccueilCollectivitésAPRR boucle la liaison Genève-Bordeaux

APRR boucle la liaison Genève-Bordeaux

APRR boucle la liaison Genève-Bordeaux

Collectivités Publié le ,

Un peu plus de 20 ans après le début des travaux, l’A89 entre dans sa phase ultime de réalisation. Cette autoroute qui relie Lyon à Bordeaux constitue également un élément fondamental du trafic ouest européen. Une fois les travaux du dernier tronçon achevés, à l’horizon 2018, il sera possible de transiter de Genève à Bordeaux sans quitter l’autoroute.
Avant cela, APRR, concessionnaire et maître d’ouvrage, doit réaliser un dernier chantier de 5,5 kilomètres : la liaison entre l’A89 et l’A6, au nord-ouest de Lyon. Les travaux s’étaleront jusqu’à la fin de l’année prochaine. « La mise en service de cette portion est annoncée pour février 2018, nous devrions assurer la livraison avant fin 2017 », indique Nicolas Orset, directeur adjoint de la construction du groupe APRR, qui assurera 100 % du financement de cette opération dont le coût total est estimé à 146 M€.
Au delà de la continuité achevée sur l’axe Genève / Bordeaux, cette ultime liaison permettra de faire face à un trafic qui a considérablement augmenté après la mise en service de la liaison A89 entre Balbigny et La Tour-de-Salvagny. De ce fait, à l’horizon 2018, quelque 50 000 à 65 000 véhicules par jour sont attendus sur cet axe. « Les conditions de circulation vont se dégrader à l’avenir, confirme le préfet Michel Delpuech, et ce projet apporte des solutions, avec une redistribution cohérente des trafics locaux. »
Dans ce contexte, en effet, la liaison entre l’A89 et l’A6 permettra donc non seulement d’assurer la continuité autoroutière, mais aussi de structurer les flux de transit et d’échange. Ceci sans coût supplémentaire pour les automobilistes, puisque cette liaison ne sera pas dotée d’installation de péage.



Une opération très technique

Si la liaison A89 / A6 se limite à une portion de 5,5 kilomètres, le chantier n’en reste pas moins très technique. « Il y a 3 systèmes d’échange très complexes qui nécessitent des reconfigurations importantes et des réalisations à la fois de voierie et d’ouvrages d’art », précise Nicolas Orset. Point d’orgue de cette opération : la réalisation du viaduc du Semanet, qui court sur un peu plus de 200 mètres et qui représentera entre 15 et 20 % du coût total des travaux. Au total, 8 ouvrages neufs seront construits, 12 ouvrages seront rénovés ou allongés et 2 ouvrages seront démolis.
Enfin, APRR devra relever le défi de l’accompagnement des automobilistes pendant les 22 semaines de travaux. « Cet axe de liaison joue d’ores et déjà un rôle essentiel dans la structuration des trafics au nord-ouest de la région lyonnaise, analyse Nicolas Orset. Nous allons donc partager les informations avec les usagers dans la plus grande transparence, afin que ce chantier ne perturbe pas trop leur quotidien. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?