AccueilExpositionApprends-moi à sauver la planète

Apprends-moi à sauver la planète

Apprends-moi à sauver la planète

CultureExposition Publié le ,

Ils s’appellent Waito, Mamedouha, Sarong, Bilikiss… Leur profession ? Ouvrier, entrepreneur forestier, gardienne de tortue ou chef de clan. De tous âges et d’origines éparses, les 21 personnages de l’exposition Nés quelque part vous tendent la main pour un parcours initiatique au cœur de leurs origines. Présentée à la Sucrière jusqu’au 12 mars, l’aventure multi-sensorielle développée par l’Agence française de développement embarque le public aux antipodes du globe, afin de le sensibiliser aux enjeux climatiques. Le voyage commence dès la billetterie, avec la remise, de manière aléatoire, d’un passeport à destination de l’Afrique, l’Asie, l’Amérique du Sud, la Méditerranée ou la Polynésie. Soixante-quinze minutes durant, chaque visiteur pourra se glisser dans la peau d’un protagoniste et suivre son quotidien. Muni d’un audioguide, il vivra son expérience en immersion totale, au cœur d’un environnement étranger dont il devra progressivement décoder les énigmes.


Inspirées de faits réels, constatés sur le terrain par les équipes de l’AFD, les différentes histoires amènent le spectateur à remplir une mission en lien avec les enjeux du pays qui lui a été assigné. Vous pourrez par exemple vous incarner en Victor, exploitant forestier au Cameroun, qui va devoir apprendre à respecter les arbres sacrés, lutter contre le braconnage des éléphants et rassurer les populations locales sur le bien-fondé de sa mission. Ou encore croiser le chemin de Nana, une jeune mère soucieuse de faire soigner son enfant et résolue à développer l’accès à l’eau pour les habitants du Niger.


Guidés par des acteurs très impliqués qui se livrent à des interventions intempestives tout au long du parcours, petits et grands auront le plaisir de vivre pleinement leur aventure. Car ici, on ne se contente pas de regarder : bruissement des feuilles provoqué par le passage d’un félin, dégustation de boule de mil, odeur d’un grain de café… Tous les sens sont mis en alerte jusqu’à l’issue du voyage, où un temps d’échange permet de partager son expérience en compagnie des autres visiteurs.


Il aura fallu près de deux ans et demi pour que cette exposition-spectacle voie le jour. Pour la Métropole (qui, comme la région Auvergne-Rhône-Alpes, a soutenu l’AFD dans son organisation), elle apparaît fondamentale pour éveiller les consciences sur les grands défis de demain. Après Paris, où la pièce a réuni près de 7 000 spectateurs en six semaines, Lyon entend faire aussi bien. Autant dire qu’à raison de quatre séances quotidiennes - pouvant réunir chacune jusqu’à 63 personnes -, on ne saurait trop vous recommander de réserver votre billet à l’avance.

La Sucrière, jusqu’au 12 mars.

Les jeunes générations en première ligne

Accessible à partir de 9 ans, Nés quelque part cherche à interpeller tous les publics. Les organisateurs ont préparé des kits pédagogiques permettant aux enseignants et aux parents de sensibiliser les jeunes sur des thématiques sociétales, adaptées à leur âge. Spécialement développés pour les élèves de CM1 jusqu’à la Terminale, ces « boîtes à outils » proposent des clés de compréhension et plusieurs pistes d’action pour permettre à chacun de faire face aux grands défis planétaires. À ce titre, l’exposition a reçu le Haut patronage du ministère de l’Education nationale.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?