AccueilServicesApitrak géolocalise les matériels médicaux égarés

Apitrak géolocalise les matériels médicaux égarés

La jeune pousse de Meylan a conçu une balise permettant aux professionnels de la santé de retrouver le matériel égaré
Apitrak géolocalise les matériels médicaux égarés

EconomieServices Publié le ,

Plus besoin de courir derrière le matériel de soin ! Apitrak, la start-up hébergée au Tarmac de Meylan (Isère), a développé une balise wifi, plug & play qui se clipse facilement sur n’importe quel matériel ou dispositif de soin mobile. Cette innovation va faire des heureux au sein du personnel médical, aides-soignantes, infirmières comme les gestionnaires d’hôpitaux.


« Après mon diplôme d’ingénieur à l’École Centrale Paris, j’ai longtemps travaillé en tant que conseiller en organisation des hôpitaux. Au bout d’un temps, j’ai voulu créer mon propre produit et, avec l’aide de mes anciens clients, j’ai identifié un besoin : les équipements médicaux mobiles étaient régulièrement égarés et occasionnent une perte de temps considérable », explique Vincent Lê, fondateur et Pdg de Apitrak.


Se présentant sous la forme d’une petite balise intégrant un module wifi, le produit conçu par Apitrak permet de localiser précisément n’importe quel type de matériel. « Nous sommes capable de savoir, par exemple, dans quelle chambre se trouve un lit grâce à des algorithmes spécialement développés et à une partie électronique économe en énergie offrant une autonomie estimée à un an si la balise émet toute les 2 heures, jusqu’à 4-5 ans si elle envoie un signal par jour. » La jeune pousse a commercialisé sa balise, vendue à un prix unitaire variant suivant les volumes pris par le client associé à une application web en mode SaaS avec un abonnement mensuel ou annuel pour piloter ce matériel.
Créé au mois de mars dernier, Apitrak compte déjà deux clients – l’Institut Curie et le groupe de cliniques Vivaldo Santé (où la balise est testée dans 2 cliniques sur 15). Vincent Lê compte doubler la mise d’ici la fin de l’année. Une levée de fonds à hauteur de 500 000 € devrait être finalisée en septembre. D’ici deux ans, la start-up vise les 50 clients et un chiffre d’affaires de plusieurs centaines de milliers d’€.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?