AccueilEconomieApicil a doublé de taille en 5 ans

Apicil a doublé de taille en 5 ans

Le comité de direction générale du 5e groupe de protection sociale en France se félicite des bons résultats 2016 et trace la feuille de route des prochaines années.
Apicil a doublé de taille en 5 ans
DR - Thomas Perrin, Renaud Célié, Philippe Barret et Pascal Proton composent le comité de direction d'Apicil.

Economie Publié le ,

Quel est le bilan 2016 du groupe Apicil ?

Philippe Barret : Nous enregistrons un chiffre d’affaires de 2,3 Md€ en 2016, soit une progression de 40 % par rapport à 2015. Cette hausse est majoritairement liée à un changement de périmètre, et notamment à l’acquisition de la banque privée Gresham qui apporte 600 M€ de cotisations. Notre croissance organique reste toutefois supérieure au marché et se situe à environ 5 %. Par métier, notre collecte brute s’élève à 1,2 Md€ en Santé-Prévoyance et à 1,05 Md€ en Epargne. Notre résultat net combiné s’affiche à 44,7 M€ et s’améliore donc de 4 M€. Parmi les événements importants de 2016, nous avons créé une Société de Groupe Assurantiel de Protection Sociale (SGAPS) pour formaliser le lien de solidarité financière entre les structures d’assurance de personnes du groupe.

Sur le métier Santé-Prévoyance, quelle est votre analyse ?

Thomas Perrin : 2016 a été l’année de mise en œuvre de l’ANI qui a instauré une couverture généralisée dans les entreprises. Nous avons fait une percée notable dans les branches professionnelles et chez les grands comptes, par exemple Leroy Merlin. L’entrée de la mutuelle MBTP dans le périmètre du groupe nous permet d’être présents auprès des professionnels du BTP.

Comment s’est comportée l’activité Epargne ?

Renaud Célié : Malgré une année compliquée avec des taux historiquement bas et une vraie transformation du paysage de l’épargne, nous réussissons une belle année. Notre encours s’élève à 9,9 Md€, en hausse de 63 %. Hors impact de Gresham, nous surperformons le marché avec une croissance organique de l’encours épargne de 4,4 %. Je constate surtout un tournant majeur avec des épargnants qui ont compris qu’un peu de risque était nécessaire pour obtenir un meilleur rendement. L’encours sur les Unités de Comptes pèse désormais 37,5 % de l’encours total. En 2016, le taux d’UC dans la collecte brute atteint 40,7 % là où le marché n’est qu’à 20 %. Nous souhaitons poursuivre cette orientation en étant toujours plus innovant dans nos produits.

Qu’y-a-t-il à noter sur l’activité Retraite ?

Pascal Proton : Les cotisations se chiffrent à 1,5 Md€, en hausse de 0,9 % par rapport à 2015. Nous nous réjouissons que, dans le cadre de la poursuite du regroupement du stock d’entreprises multi-groupes paritaires de protection sociale, 60 % des entreprises de plus de 200 salariés ont fait le choix d’Apicil.

Quelles sont les ambitions du groupe à moyen terme ?

Philippe Barret : Nous avons atteint les objectifs de notre plan « Convergences » 2011-2016 en doublant notre chiffre d’affaires et en renforçant nos effectifs qui sont passés de 1 600 à plus de 2 000 collaborateurs. Nous entamons notre nouveau plan stratégique « Défis 2020 » guidé par deux ambitions : l’innovation et l’intimité client. Je ne donnerai pas de chiffres, mais nous voulons continuer de croître plus vite que le marché et restons d’ailleurs en veille sur des croissances externes pour compléter notre croissance organique. Nous serons présents sur tous les métiers de l’assurance de personnes. Nous voulons nous développer sur la retraite supplémentaire collective.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?