Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Antoine Rivière : « Une excellente insertion professionnelle pour les diplômés d'Emile Cohl »

Publié le - - Services

Antoine Rivière : « Une excellente insertion professionnelle pour les diplômés d'Emile Cohl »
Séverine Renard - Antoine Rivière a pris la direction de l'école en 2017 après le départ de son père qui a créé Emile Cohl en 1984.

L'école lyonnaise de dessin vient d'organiser un job dating pour ses diplômés et étudiants en fin de cursus. Le directeur de l'établissement souligne le dynamisme du jeu vidéo, de l'édition et du cinéma d'animation et présente les nouveaux projets.

Comment s'est déroulé votre dernier job dating ?

Nous avons créé ce rendez-vous en 2000 avec 25 entreprises. En 2020, ce sont 62 entreprises avec plusieurs offres d'emploi qui étaient au rendez-vous pour recruter leurs nouveaux talents. Plus de 160 étudiants des promotions 2019 et 2020 ont ainsi participé à 1 700 entretiens. Ces chiffres sont la preuve de la bonne santé du secteur, que ce soit dans le jeu vidéo, le cinéma d'animation ou l'édition. D'ailleurs, nous frôlons 100 % d'insertion professionnelle pour nos étudiants 8 mois après leur diplôme. Et le secteur va continuer à recruter ces prochaines années.

Quelles sont les formations proposées à Emile Cohl ?

En 2017, j'ai pris la succession de mon père, Philippe Rivière, qui, professeur aux Beaux-Arts, a créé l'école en 1984. Son souhait était de proposer une formation orientée animation et BD qui soit un tremplin vers l'emploi. Ensuite, l'école s'est adaptée aux évolutions des métiers et aux demandes des entreprises. Mais notre force reste un enseignement très poussé en dessin qui est le dénominateur commun. A niveau Bac+3, nous proposons une formation de Dessinateur Praticien. Sur le cursus de Dessinateur Concepteur (Bac+5), les étudiants obtiennent en 3 ans un diplômé visé de Dessinateur Praticien avant de poursuivre sur une spécialisation en édition multimédia, cinéma d'animation ou jeu vidéo. Nos 850 étudiants assistent à plus de 1 000 heures de cours par an, dispensés par 130 professionnels. Pour fonctionner, nous employons 25 permanents.

Quels sont les futurs projets de l'école ?

Nous avons une offre de formation continue que nous voudrions renforcer. D'ici 4-5 ans, nous pourrions proposer des cours pour développer des compétences spécifiques au tatouage, aux murs peints ou encore au mapping. Nous travaillons également à un développement à l'international. Nous avons un projet bien avancé à Los Angeles, sous une forme associative et sans lien capitalistique, où les étudiants pourront suivre un enseignement gratuit. Nous exportons notre pédagogie. Pour nous, c'est intéressant car ça nous permet d'accroître notre notoriété aux Etats-Unis.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer