AccueilEconomieHomme ou femme de la semaineIngénierie / Anthony Ruiz : procédé gagnant

Ingénierie / Anthony Ruiz : procédé gagnant

Un peu plus de 10 ans après sa création aux portes de Lyon, le bureau d'ingénieurs Inevo s'est imposé sur le marché sur le marché du génie des procédés.
Ingénierie / Anthony Ruiz : procédé gagnant
Photo DR - Anthony Ruiyz, Inevo

EconomieHomme ou femme de la semaine Publié le ,

Après un parcours universitaire au terme duquel il est allé chercher un diplôme d'ingénieur de chimie (CPE Lyon) en 2001, ce Lyonnais aujourd'hui âgé d'une quarantaine d'années est parti faire ses armes à Paris, dans une société d'ingénierie qui faisait des installations clés en mains. De retour en région lyonnais en 2004, Anthony Ruiz ne reste que quelques mois dans l'entreprise qui le recrute comme ingénieur technico-commercial. Car dès le mois d'avril 2005, il décide de créer sa propre structure. Baptisée Inevo, pour « in evolution », ce bureau d'ingénieurs s'installe à Francheville dans un premier temps. Deux ans plus tard, il prend pied à Caluire, avant de débarquer finalement à Solaize en 2013.

« J'avais des clients industriels sur la vallée de la chimie et certains d'entre eux, qui étaient impliqués dans le lancement de la plate-forme Axel One nous ont proposé de les rejoindre. L'opportunité était trop belle pour que nous la refusions. » Un choix qu'il ne regrette pas cinq ans plus tard. Car Inevo s'est rapidement imposé comme un partenaire de premier plan pour les industries de la chimie.

Spécialiste du génie procédé, le bureau d'ingénieurs lyonnais travaille en effet uniquement dans cet univers-là. « Mais nous abordons le domaine de la chimie au sens large, c'est-à-dire toute l'industrie de la transformation de la matière. Cela recouvre tous les procédés qui mettent en œuvre des liquides, des poudres, ou des gaz. Nous intervenons donc dans la pharmacie, la cosmétique la chimie fine… », énumère Anthony Ruiz.

Aujourd'hui fort d'une trentaine de salariés, Inevo affiche un chiffre d'affaires 2017 de 2,7 M€, en progression de plus de 20 % par rapport à l'exercice précédent. Et la dynamique enclenchée devrait se maintenir cette année. « Nous prévoyons une dizaine de recrutements et nous allons ouvrir deux bureaux à Grasse et à Paris cette année », ajoute-t-il. Le premier sera opérationnel dès ce printemps, tandis que le second devrait ouvrir ses portes dans le courant du deuxième semestre.

Jacques Donnay

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?