Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Annecy Paysages, de l'art pour ouvrir le regard

le - - Exposition

Annecy Paysages, de l'art pour ouvrir le regard
Marc Domage - Breathing Lotus de Choi Jeong Hwa

Alors que les températures ont atteint des records, il est temps d'aller se ressourcer auprès d'un lac. Celui d'Annecy semble tout indiqué puisque le festival Annecy paysages y sévit 2 mois durant.

Pour sa deuxième édition, le festival annecien qui a remplacé Déambule s'offre de grands noms de l'art dans l'espace public. Pas moins de 30 installations s'installent dans la ville surnommée la Venise des Alpes pour le charme de ses vieilles rues et celui de son étendue d'eau.

Soit 7 oeuvres de plus que l'an dernier, sans doute en partie grâce au partenariat entrepris avec la ville de Lausanne et son festival Lausanne Jardins, un projet transfrontalier exemplaire soutenu par des fonds européens.

Dont plusieurs installations créées spécialement pour l'occasion comme La Fabrique renouvelable de l'atelier Prosper ou la troisième installation monumentale de Bob Verschueren, La Haie d'honneur, constitutée de 10 arbres morts des forêts d'Annecy, replantés la tête à l'envers après avoir été brûlés.

Après Implantations en 2017 et Question de Sommets en 2018, pérennisées dans les jardins de l'Europe, voilà que l'artiste belge redonne vie à la mort, dans une métaphore toujours sensible de la fragilité du vivant.

Autre fidélité, celle de Choi Jeong Hwa qui revient avec son lotus géant, Breathing Lotus Flower, dont les pétales ondulent au rythme d'un cœur qui bat sur l'esplanade de l'Hôtel de Ville.

Il faut également aller se promener sur les quais de la Cathédrale pour y croiser Troupeau de la plasticienne française Adjie installée à La Clusaz, des moutons géants de 2,5 mètres de hauteur, installés dans ce lieu improbable à la gent ovine.

Ou les sphères géantes de Elsa Tomkowiak flottant sur le lac à hauteur de la promenade d'Albigny. Bref, chacun et chacune peut improviser son propre parcours au fil des propositions, à pied ou en vélo, mais toujours le nez en l'air.

Jusqu'au 15 septembre, www.annecy-paysages.com

Le cercle évaporé

Sur le principe de l'anamorphose, les deux lauréates de l'appel à projet, Marie-Océane Avril et Jennyfer Dos Santos Vidal ont imaginé une installation à mi chemin entre le mobilier urbain et la sculpture qui invite à observer la nature sous un autre angle.

Le square des Martyrs prend ici une nouvelle dimension, par la disposition de ces deux demi-cercles composés de lambourdes de bois assemblées qui redessinent l'espace et changent la perspective tout en en ménageant une assise.




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer