AccueilCollectivitésAménagement (Rhône) - Lozanne ouvre son Parc des berges !

Aménagement (Rhône) - Lozanne ouvre son Parc des berges !

Il faudra maintenant préciser son propos lorsque l’on donnera rendez-vous au Parc des berges.

Collectivités Publié le ,

Quel parc des berges ? Celui de Lyon ou celui de Lozanne ? Car cette commune du nord-ouest lyonnais vient, elle aussi, d’ouvrir son « Parc des berges ». Plus exactement, c’est la Communauté de communes Beaujolais Val d’Azergues (Lozanne, Belmont et Saint- Jean-des-Vignes, soit 3 600 habitants) qui est à l’origine de cet espace de loisirs et de détente qui se veut intergénérationnel. Pourtant, au départ, il n’était pas question d’intergénérations. C’est plutôt l’idée d’un city stade qui était dans l’air. En novembre 2008, avec la destruction, par les crues de l’Azergues, du terrain qu’utilisaient les jeunes pour jouer au basket notamment, les élus s’apprêtaient à lancer un tel projet : 75 000 € d’installation, moins de deux mois de travaux, le projet n’attendait qu’un terrain d’accueil. Un premier tènement de 5 000 m2 est repéré près de l’Azergues. Mais impossible de l’acheter.

Plus « nature » !

Puis un autre, juste à côté, se présente à la vente. Un agriculteur à la retraite le cède pour 27 000 € à la commune de Lozanne. Il fait 12 000 m2 ! Un peu bête d’y insérer un city stade de 2 500 m2 qui, finalement, ne plaît plus aux élus : trop urbain, trop restrictif dans son usage. La CCBVA vise désormais un projet plus « nature », plus détente et donc plus grand. Un cahier des charges est mis à la consultation d’architectes. Douze répondent, trois sont retenus et entendus. Et c’est finalement le Lyonnais Florimond Gauvin et son cabinet Big Bang qui retiennent l’attention. « C’était le plus cher, se souvient Olivier Rocle, président de la CCBVA mais c’était celui qui avait le plus de personnalité. L’architecte-paysagiste voyait ici un espace champêtre et bucolique. Nous avons ajouté un aspect intergénérationnel. Et le tout a été ajusté en fonction des remarques de groupes de concertation (enfants/ados d’une part et parents/école/ associations d’autre part) ».
Le premier semestre 2012 a été consacré aux travaux (maîtrise d’oeuvre Safège, réalisation par GreenStyle et Espaces verts des Monts d’Or). Le Parc des berges sera inauguré le 7 juillet mais il est déjà ouvert au public qui y trouve terrain de foot, panneau de basket, tumulus, toboggan, balançoire et jeux divers homologués, mirador, cheminement labyrinthique, terrain de pétanque, tables de piquenique… dans un cadre enherbé et planté de dizaines d’arbres. Tous les éléments sont en bois régional (mélèze, pins ou douglas). Sur les côtés, un petit talus et une clôture légère ont été réalisés pour isoler le parc des champs. Pour cette réalisation, la CCBVA a investi 460 000 € plus 30 000 € pour la voirie. Elle a reçu 119 000 € de subvention du Département et 20 000 € de l’Etat.
Situé à quelques centaines de mètres du centre ville, le Parc des berges a pour lui une magnifique vue sur le Mont Verdun, la proximité de la rivière (avec une boucle verte entre Lozanne, Civrieux et Chazay) et surtout, la fermeture aux engins motorisés de la voie d’accès, le long de la rivière.

L’un des derniers chantiers avant la réforme territoriale

La CCBVA réfléchit d’ores et déjà à d’autres projets, tout comme les communautés de communes avec lesquelles elle sera regroupée à partir de mars 2014. « Pour la période qui reste, nous essayons de travailler ensemble. Je pense qu’il ne faut ni geler les projets ni dilapider l’argent avant le regroupement », indique Olivier Rocle. Car avec la réforme territoriale, des questions budgétaires ne manqueront pas d’émerger au regard notamment de la redistribution nécessaire de certaines compétences, comme le sport et les écoles, que seules certaines communes avaient déléguées. Petit à petit, les élus se font à cette idée de regroupement que le préfet a arrêté en décembre dernier. Il faut intégrer le fait que certaines collectivités se sont endettées de manière importante, que d’autres ont des frais de fonctionnement élevés, que d’autres encore se sont un peu endormies, que certaines ont beaucoup de ressources, que d’autres en ont peu et que bientôt, il n’y aura plus qu’un compte commun !
Pour la CCBVA, le changement sera important. Outre le fait qu’elle était la plus ancienne communauté de communes du Rhône, elle était également la plus petite. Dorénavant, elle sera mariée avec Saône pierres dorées, Mont D’or Azergues et Pays du Bois d’Oingt, sachant que Lissieu a rejoint le Grand Lyon l’année dernière, que Quincieux le fera l’année prochaine et que Jarnioux et Ville-sur-Jarnioux intégreront la CAVIL (Villefranche). Soit 34 communes (mais avec seulement un président et 11 vice-présidents). Le grand saut !

Alban Razia

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?