Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Alltrack et GTE : deux renforts pour la Passat

le - - Automobile

Alltrack et GTE : deux renforts pour la Passat
D.R. - La Passat Alltrack

Chez Volkswagen, le sigle GTE désigne les véhicules hybrides rechargeables associant un moteur thermique à un autre électrique dont on peut en outre regonfler les batteries lithium-ion le soir à la maison. La problématique d'autonomie ne se pose donc pas, à la différence des véhicules comptant uniquement sur leurs batteries.

Après la Golf GTE qui a déjà recueilli 2 000 commandes depuis son lancement, VW équipe désormais la Passat, cette grande routière confortable, qui se pare donc des vertus écologiques en phase avec notre époque grâce à une consommation raisonnée.

La marque estime que les ventes de tels véhicules devraient quintupler d’ici 2018 en dépassant même les 3 millions d’unités en 2022 à travers le monde. Il faut reconnaître que les avantages apparaissent séduisants alors que le diesel attaqué de toutes parts amorce son déclin, principalement pour les petits véhicules urbains. La Passat est passée pour sa part de 70 % de diesel en 2010 à 58 % cette année.

En mariant un  moteur essence 1.4 TSI à injection directe de 156 ch à un électrique de 115 ch délivrant au cumul 218 ch avec un couple de 400 Nm dès les bas régimes, la Passat avance de brillantes performances : 225 km /h sur circuit ou sur les autoroutes allemandes et 7’’4 de 0 à 100. Elle annonce surtout une autonomie électrique de 50 kilomètres et une consommation d’essence normalisée de 1,6 litre avec 37 g de rejets de CO2. Tout ceci reste naturellement très théorique et directement fonction de la conduite et surtout du type de trajet. L’économie ne sera maximum que lors des petits déplacements urbains mais quasi nulle sur un long parcours routier.

Pour notre part, nous avons parcouru 39 kilomètres en mode purement électrique avant de vider la batterie  et de basculer automatiquement en mode essence. Il en coûte ainsi environ 1,70 € pour 100 kilomètres au prix du kilowatt mais on cumule aussi d’autres avantages, sans compter le silence de fonctionnement : puissance fiscale de 6 CV, exonération de TVS, véhicule non concerné en cas de circulation alternée et 4 000 € d’aide de l’Etat (jusqu’à la fin de l’année), ce qui met cette Passat à 43 360 € en berline et 44 680 en break. La batterie se recharge en roulant par le moteur thermique ou par récupération d’énergie au freinage ainsi qu’à domicile sur une prise domestique en 4 h 15. L’installation d’une Wallbox fait tomber le temps de recharge à 2 h 15.

 

Quatre modes de conduite

 

Le conducteur de cette Passat peut choisir quatre modes de conduite : E-Mode (purement électrique), Hybride (la capacité électrique se maintient à un niveau constant), Batterie-charge (pour regonfler par exemple la batterie en roulant en prévision d’un prochain parcours urbain complètement électrique), GTE (la conduite est alors plus sportive en bénéficiant de la totalité des 218 chevaux avec un train roulant affermi et une acoustique modifiée).

Le conducteur vérifie à tout moment au tableau de bord l’état de la batterie, les flux d’énergie, la récupération et la puissance utilisée.  Basée sur la finition luxueuse Carat, cette GTE peut bénéficier en plus de multiples fonctions de sécurité et d’aides à la conduite. Elle ajoute en outre une application innovante permettant de gérer depuis son Smartphone de nombreuses fonctionnalités comme la recharge à distance de la batterie, la climatisation pour tempérer la voiture, la recherche de son lieu de stationnement, etc… Extérieurement, c’est un liseré bleu courant sur la calandre qui identifie cette GTE.

Une autre Passat fait également son apparition dans la gamme : l’Alltrack basée sur la version SW break mais avec une transmission 4 x 4 de série, une garde au sol augmentée de 27,5 mm, un réglage spécifique des suspensions, un blocage électronique de différentiel, un amortissement piloté et une sélection offroad. A mi-chemin d’un break et d’un SUV, ce crossover se facture 40 360 € en TDI 150 ch à boîte manuelle ou 44 290 € en TDI 190 ch et boîte DSG à double embrayage. Il annonce une consommation de 4,9 à 5,1 litres de gazole avec des rejets étalés entre 129 et 135 g.

A l’aise sur route comme en tous chemins, cette Passat au physique baroudeur peut tracter une remorque jusqu’à 2,2 tonnes. Boucliers, bas de caisse et passages de roues sont naturellement adaptés aux nouvelles capacités de franchissement de ce break tout en restant de bon ton dans la discrétion.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer