All apologies

Combien de fois en dix heures d'audition devant le congrès Mark Zuckerberg, patron de Facebook, a-t-il présenté cette semaine ses excuses dans le scandale qui l'implique à Cambridge Analytica, l'entité qui a absorbé à l'envi les données, soi-disantes protégées, de 87 millions d'utilisateurs du réseau social ?

EconomieBillet Publié le ,

S'il a fait preuve d'une grande habileté en répondant presque toujours à côté des questions qu'on lui a posé, le jeune entrepreneur, a fait aussi preuve d'une impassibilité assez déconcertante vis à vis de la définition même de « données », pourtant élément fondamental du business modèle de Facebook. Et on se rend bien compte des limites de celui-ci tandis que l'intérêt général et surtout celui privé se heurtent avec fracas à cette appréhension de la financiarisation de la data. Le fossé culturel est ainsi profond entre les Etats-Unis et l'Europe, celle-ci qui semble plus attentive et restrictive quant aux utilisations des données. A ce propos, la présidente de l'Estonie, alias digital nation, a lancé cette semaine à Lyon un appel général pour une harmonisation européenne de ces données arguant de la pertinence du modèle e-estonien développé par son administration. Kersti Kaljulaid, j'te like !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

Journal du 03 septembre 2022

Journal du03 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?