AccueilEconomieIndustrieAlexandre Baronnier nourrit le concept des Boucheries André

Alexandre Baronnier nourrit le concept des Boucheries André

Troisième génération à la tête de l'entreprise implantée à Rillieux-la-Pape, Alexandre Baronnier poursuit le développement du groupe sous le concept du pré à l'assiette. Depuis sa reprise en 2011, Boucheries André est passée de 39 à 52 M€ de chiffre d'affaires. Un modèle vertueux en pleine crise agricole.
Alexandre Baronnier nourrit le concept des Boucheries André
DR - Alexandre Baronnier déploie Boucheries André depuis 2011

EconomieIndustrie Publié le ,

Les paysans bretons en colère bloquent les routes. Le salon de l’Agriculture se prépare à ouvrir ses portes. Et Alexandre Baronnier invite Xavier Belin, président de la FNSEA, Jean Bizet, président de la commission des Affaires Européennes au Sénat, et une poignée d’élus locaux à visiter son entreprise. Vendredi 5 février, à 6h, tout ce petit monde s’est retrouvé dans une ferme des Dombes pour démarrer la visite d’un concept plutôt que d’une entreprise. « Ils ont rencontré les agriculteurs et ont apprécié leur façon d’élever les bêtes, selon notre cahier des charges dans le respect du bien-être de l’animal. Elles seront abattues sur notre site de Bourg-en-Bresse et la viande transformée dans notre atelier de 5 000 m2, à Brignais. Nos sept points de vente commercialiseront, en direct, les produits finaux, relate le jeune dirigeant de l’entreprise qu’il a rachetée à son père en 2011. Ils ont visité toutes les étapes du pré à l’assiette. Notre objectif était de leur montrer un modèle unique et de partager notre vision du développement de la filière au sein d’un même territoire en circuit court. » Ce modèle éprouvé fait sa fierté.

Depuis les boucheries de ses grands-parents démarrées en 1933 à Collonges-au-Mont-d’Or, le groupe, déployé par son père André Baronnier à partir de 1969, puis avec la création de l’enseigne Boucheries André en 1985, prendra un nouveau tournant en 2011. Cette année-là Alexandre en prend les rênes après un LBO. « Nous sommes aux antipodes du modèle industriel. Nous avons ré-ouvert les voies du passé en revenant à l’exercice d’un métier de façon traditionnelle. » Le modèle déployé par Alexandre Baronnier offre une solution à la crise traversée par les agricultures. En intégrant quatre fermes dans son groupe, 20 % de la viande commercialisée dans les Boucheries André proviennent de ses propres élevages. « 180 éleveurs partenaires en région fournissent le reste. » Parmi ces quatre fermes, un ancien GAEC en exploitation laitière, en péril, a été reconverti en élevage. « Nous les avons accompagnés dans le changement de modèle et avons sécurisé la production. » Un système que le dirigeant envisage de développer pour poursuivre la croissance des Boucheries André.


Le développement passant par les hommes, Alexandre Baronnier a créé le Campus BA qui forme aux métiers de la boucherie. Depuis ce début d’année, les personnes formées au sein de ce nouveau site se verront remettre le Certificat de qualification professionnelle (CQP) Boucher dont la branche professionnelle reconnaît les capacités. Depuis 2011, Boucheries André a créé 50 emplois et compte 260 salariés pour un chiffre d'affaires de 52 M€. La tendance de croissance devrait se poursuivre. Le dirigeant évoque la création de nouveaux points de vente, à Lyon, sur des emplacements tenus confidentiels.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?