AccueilCultureSpectacle vivantAix-en-Provence, entre répertoire et créations mondiales

Aix-en-Provence, entre répertoire et créations mondiales

Mozart, Debussy et Stravinsky, têtes d'affiche du festival d'art lyrique où Christophe Honoré fait ses début et le baryton lyonnais Stéphane Degout chante Pelléas, sous la baguette d'Esa-Pekka Salonen.
Aix-en-Provence, entre répertoire et créations mondiales
© Jean-Louis Fernandez - "Cosi fan tutte" de Mozart, selon Christophe Honoré

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Après son entrée réussie dans le théâtre lyrique, avec Le Dialogue des Carmélites de Poulenc et Pelléas et Mélisande de Debussy, deux productions de l’opéra de Lyon, Christophe Honoré prend ses quartiers d’été à Aix-en-Provence. Tous les projecteurs seront sur le théâtre de l’Archevêché où le cinéaste-écrivain signe Cosi fan tutte de Mozart. Ce spectacle dirigé par Louis Langrée, à la tête du Freiburger Barockorchester ouvre la 68è édition du festival (30 juin au 19 juillet).

Autre rendez-vous incontournable, cette fois-ci au Grand théâtre de Provence, Pelléas et Mélisande dans une mise en scène de Katie Mitchell avec, dans l’un des deux rôles-titres, le baryton lyonnais Stéphane Degout. Laurent Naouri (Golaud) et Sylvie Brunet-Grupposo (Geneviève) retrouvent les personnages qu’ils avaient chantés, l’an dernier à Lyon. Dans la fosse, à la tête du Philharmonia, Esa-Pekka Salonen (2 au 16 juillet). Le maestro finlandais conserve l’affiche du GTP avec Le Sacre du Printemps, Œdipe Rex et Symphonie de Psaumes, trois ouvrages de Stravinsky, les deux derniers mis en scène par Peter Sellars.

Entre ces tubes du répertoire, Emmanuelle Haïm dirige Le Concert d’Astrée dans Le Triomphe du temps et de la désillusion, oratorio de Haendel, mis en scène par Krzysztof Warlikowski. Au générique : Sabine Devieilhe et Franco Fagioli (Théâtre de l’Archevêché 1 au 14 juillet). En écho, Raphael Pichon et son ensemble Pygmalion proposent une version de concert de Zoroastre de Rameau, et une intégrale des Motets de Bach.

En contre-point à ces ouvrages baroques, le festival dévoilera Seven Stones, opéra à capella commandé à Ondrej Adamek, et Kalîla wa dimna, opéra en arabe et en français de Moneim Adwan, mis en scène par Olivier Letellier. Des récitals et des concerts complètent l’affiche, la dernière du mandat de Bernard Foccroulle dont le nom du successeur devrait être révélé cet été.

www.festival-aix.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?