Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Adjugés !

le - - Enchères

Adjugés !
Peigne de Manuel Orazi en corne blonde, adjugé 10 000 EUR (hors frais)

Les arts décoratifs ont le vent en poupe à Lyon ! La preuve ce jeudi 15 mars sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés, lors d'une importante vente consacrée à l'Art nouveau et à l'Art déco au cours de laquelle quelques résultats méritent un retour significatif.

De l'Art nouveau, on retient particulièrement plusieurs pièces rares dont un presse-papier en verre moulé pressé d'Almaric Walter à décor d'un lézard, initialement estimé entre 2 500 et 3 500 € et qui trouvait preneur à 3 200 € (hors frais) ; mais aussi une coupe Daum à décor de champignons adjugée 3 000 € (hors frais) pour une estimation annoncée avant la vente entre 1 800 et 2 200 €. Emile Gallé, le maître en matière de verrerie Art nouveau, suscitait une belle enchère à 2 500 € (hors frais) pour un vase à décor émaillé d'abeilles ; tandis que l'exceptionnel peigne en corne blonde de Manuel Orazi créé pour la maison Moderne dépassait son estimation établie entre 5 000 et 8 000 € pour être finalement adjugé 10 000 € (hors frais).

L'Art déco n'était pas en reste pour cette belle bataille d'enchères, avec notamment des classiques mais toujours appréciées dinanderies de Claudius Linossier. On retient ainsi les adjudications à 10 000 et 9 000 € pour deux importants vases à frises de triangles pour l'un et de losanges pour l'autre, respectivement estimés 6 000 / 8 000 € et 4 000 / 6 000 €. Très attendue, La danse du feu, important panneau en bois sculpté de Charles-Alphonse Combes (1891-1968), présentée en première de couverture du catalogue, confirmait son estimation annoncée entre 6 000 et 8 000 € pour une adjudication à 6 200 € (hors frais) ; tandis qu'un miroir en bronze triangulaire d'Albert Cheuret présenté à l'Exposition des Arts décoratifs et industriels modernes de Paris en 1925 était emporté quant à lui à 5 700 €.

Mais aussi chez Artcurial...

Pour l'une des toutes dernières ventes sous le nom d'Artcurial, la maison de ventes prochainement Artenchères proposait les 5 et 14 mars, deux ventes réunissant pour la première des bijoux, du mobilier et des objets d'art, tandis que la seconde était totalement consacrée aux modèles 1/43e soit des voitures miniatures. On notait lors de la vente du 5, la très belle enchère à 3 000 € (hors frais) pour un collier de perles d'ambre du Maroc datant du début du XXe siècle, initialement estimé entre 60 et 80 € ; tandis qu'un beau et important collier en argent, perle de corail, turquoise et ambre également du Maroc, estimé pour sa part entre 200 et 300 €, trouvait preneur à 1 100 € (hors frais).

Côté peinture, Scènes animées, deux huiles sur cuivre formant pendant et issues de l'Ecole française de la fin du XVIIe siècle, estimées entre 200 et 300 €, étaient enlevées à 4 500 € (hors frais) ; tandis qu'en matière de mobilier, une commode à deux rangs de tiroirs à façade galbée et ornementation de bronzes ciselés, travail de Jean-François Hache, confirmait son estimation établie entre 6 000 et 8 000 € avant d'être adjugée 6 700 € (hors frais). Belle surprise également pour une armoire lyonnaise en noyer du XVIIIe pour laquelle on attendait 300 à 400 €, finalement adjugée 1 250 € (hors frais).

S'étaient donnés rendez-vous le 14 mars tous les collectionneurs de modèles réduits de voitures dites 1/43e, autant dans la salle qu'au téléphone et sur Internet. Sous le marteau de Maîtres Michel Rambert et Agnès Savart étaient dispersées quelque 300 petites voitures qui ont quand même réalisé au final un produit de vente de 33 200 € prix marteau, avec des adjudications variant de 20 à 700 € selon les lots. Parmi celles-ci, on retient notamment une série 28B bleu foncé « Pickfords » de la marque Dinky Toys en assez bon état, attendue entre 80 et 100 € mais quand même adjugée 700 € (hors frais).

Chevaux de manège chez de Baecque & Associés

A retenir sur les agendas, deux ventes programmées les 28 et 29 mars au nouvel hôtel des ventes de la rue Vendôme. Parmi les curiosités, on retient deux chevaux de manège en bois sculpté relaqué polychrome dans les tons bleu, rouge et orange pour l'un, vert et rouge pour l'autre. Datant du début du XXe siècle, ces chevaux de manège sont estimés entre 700 et 1 000 € pièce.

De Baecque & Associés, mercredi 28 mars à 14 h 30 - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide