Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Adjugés !

le - - Enchères

Adjugés !
D.R. - " Vue de Constantinople " de François Léon Prieur-Bardin, adjugée 246 750 EUR

Dernières salves d'enchères pour la saison 2015 dans les salles des ventes lyonnaises. Au marteau, quelques belles adjudications dont nous livrons ici le premier volet.

246 750 € pour François Léon Prieur-Bardin à Lyon 9e

Superbe ! La qualificatif colle comme un gant autant au tableau qu'à l'adjudication. Peinte en 1900 par cet artiste né en 1870 et disparu en 1939, cette toile représentant une Vue de Constantinople montre une scène animée dotée d'une belle profondeur. Au premier plan, on note une barque faisant la navette entre les rives du Bosphore tandis qu'en fond se dessine Hagia Sophia plus connue des Européens sous le nom de Sainte-Sophie. Estimé avant la vente entre 25 000 et 40 000 € par Philippe Guinot, ce tableau déchaînait le 28 novembre l'enthousiasme des collectionneurs pour être finalement adjugé 246 750 € (frais inclus) par Maître Madeleine Milliarède à l'Hôtel des Ventes de Lyon 9e.

Bodhisattva et Hache chez Artcurial

Doit-on être encore véritablement surpris par les prix atteints en salle des ventes par des objets d'art chinois ? Pas vraiment devant la récurrence des faits. Que cela ne nous empêche pas de saluer les 5 208 € (frais inclus) réalisés le 29 novembre sous le marteau de Maîtres Michel Rambert et Agnès Savart (Artcurial-Lyon) par deux statuettes de Bodhisattva en bois sculpté polychrome. Représentés debout sur des bases loti formes, coiffés de diadèmes et parés de bijoux mais aussi vêtus de longues robes et d'une écharpe, ces deux Bodhisattva dataient de la fin de l'époque Ming, soit le XVIIe siècle.

Dans la même vente, on retenait une élégante commode estampillée Hache à Grenoble en noyer mouluré et pieds cambrés à sabots stylisés. Toujours très en vogue auprès des amateurs, le mobilier issu de cette illustre dynastie d'ébénistes grenoblois confirmait sa cote, avec une adjudication pour cette commode à 4 836 € (frais inclus).

Parmi les curiosités enfin, l'attention se portait d'abord sur un très beau nécessaire à raser en écaille, argent repoussé et gravé de forme rocaille comprenant une glace, un peigne double et cinq rasoirs. Signé de Ioseph Tintorer Carpintero Barna, ce travail étrange datant de la fin du XVIIIe siècle voire du début du XIXe trouvait preneur à 4 464 € (frais inclus). Plus loin dans la vente, un intéressant coffret à ouvrage datant de la fin du XVIIIe siècle en carton bouilli à fond rose et décor de scènes champêtres était enlevé à 843 €, ce qui n'avait rien de vraiment étonnant compte tenu de la finesse du travail.
 

 

 

 

 




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer