AccueilCultureExpositionAdel Abdessemed, sa vision forte du monde, présentée à Lyon

Adel Abdessemed, sa vision forte du monde, présentée à Lyon

La grande exposition du Musée d'Art contemporain de Lyon met en scène depuis quelques jours les créations d'Adel Abdessemed (1971). Elle réunit quelques-unes de ses œuvres inédites en France comme Shams 2013, de nouvelles créations dont l'Antidote, qui donne son titre à l'exposition, ainsi qu'une sélection d'une trentaine d'œuvres de la collection du musée (Concerto pour 4 pianos 1998, de Arman – Silver Surfer Saga 1999, de Erro). Un film contre la violence de Maïté Marra complète la présentation.
Adel Abdessemed, sa vision forte du monde, présentée à Lyon

CultureExposition Publié le ,

Adel Abdessemed est né à Constantine en 1971 ; il vit et travaille aujourd'hui à Paris et à Londres. Contraint de fuir l'Algérie à la suite de drames terribles, il se réfugie à Lyon où il poursuit ses études à l'Ecole des Beaux-arts. Encore étudiant dans les années 90, il rencontre sa femme dans un bar lyonnais : l'Antidote, un lieu qui marque son œuvre. Ses visions du monde habitées par la violence sont fortes ; cependant il se présente comme un passeur qui montre des lieux et raconte avec clairvoyance des actes, simplement, en livrant sans complaisance ses métaphores visuelles de notre monde. Les matériaux et la matière utilisés sont pour lui d'une extrême importance (barbelés, dynamite, résine de cannabis, marbre) puisqu'il s'en sert pour définir sa propre écriture à travers ses installations, ses sculptures et ses vidéos. Profondément meurtri par ses souvenirs intimes, il les met face au défi qu'il lance à la face des régimes autoritaires et violents comme une ode à la condition humaine.

Après avoir visité la trentaine d'œuvres de la collection du musée, le public découvre aux deuxième et troisième étages l'exposition « l'Antidote ». Notons quelques œuvres importantes comme Judd 2012, une mise en scène de vieux camions symbolisant l'agitation excessive des villes. Dès l'ouverture de l'exposition les visiteurs ont vu, horrifiés, la vidéo Printemps : une vision épouvantable de poulets enflammés, un rappel des atrocités commises par le feu. Sous la pression des réseaux sociaux et des militants de la cause animale, cette œuvre excessivement dure est retirée et la salle reste vide. Puis Aïcha 2017 et l'Antidote 2013, une sculpture-maquette du bar lyonnais.

Devant l'agressivité de la plupart des créations, on est surpris par la douceur de la belle sculpture en marbre blanc Is Beautiful, 2017, un groupe de trois nus féminins évoquant les Trois Grâces. Au dernier étage la frise monumentale modelée dans l'argile, Shams 2013, occupe tout le plateau. Cette immense composition est d'une puissance extrême, une œuvre de souffrance à l'image de l'Enfer de Dante, un portrait contemporain des « damnés de la terre » : De nombreux travailleurs épuisés sont surveillés par des hommes en armes tandis que d'autres, sortes de mannequins aux visages ravagés, sont accrochés sur les parois. Qu'ils soient mineurs ou maçons, leurs corps façonnés dans l'argile sont terriblement expressifs, courbés et écrasés sous leurs fardeaux trop lourds.

La terre n'est pas cuite et en séchant elle se désintégrera pour tomber en poussière. Cette œuvre éphémère gigantesque devra être reconstruite à chaque exposition. Après celle du Qatar en 2013, cette deuxième version a été réalisée sur place par une équipe d'une vingtaine d'ouvriers spécialisés et a nécessité plus d'un mois de travail pour façonner, le jute, les techniques mixtes et l'argile, soit 35 tonnes de matériaux utilisés !

Une exposition très controversée d'une œuvre « coup de poing » qui choque, qui entretient la polémique et qui défie le politiquement correct. Pouvons-nous considérer comme de l'art cette réponse au combat contre la violence du monde par la violence des images ?

Brigitte Roussey

Jusqu'au 8 juillet

Is Beautiful 2017-2018 ©ADAGP

Aïcha 2017 ©ADAGP

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?