Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Quand les trotinettes reviennent sur le bureau du maire

Publié le - - Services

Quand les trotinettes reviennent sur le bureau du maire
DR

En septembre, il ne restera plus que deux opérateurs encadrés à Lyon, quand il y en a eu jusqu'à sept en ville dans un contexte non réglementé.

Les trottinettes électriques en libre-service ont fait leur apparition à Lyon et dans d'autres métropoles européennes il y a environ deux ans.

Ces engins sans station, ni attache, font partie d'une offre plurielle de micro-mobilité qui est en train de séduire de plus en plus d'habitant.e.s.

Trottinettes, gyropodes, skateboard électriques offrent de nouvelles possibilités de déplacements décarbonés, et viennent compléter les autres modes actifs, tels que la marche à pied ou le vélo.

Depuis la loi Mobilité, l'exploitation de trottinettes électriques en libre-service fait l'objet d'un titre d'autorisation et d'un acquittement d'une redevance d'occupation.

Une façon de mettre à contribution les opérateurs dans la gestion de l'espace public. Face à l'arrivée d'une multitude d'opérateurs, la Ville de Lyon a décidé de lancer un appel à projets pour réguler cette activité dans l'espace public.

L'objectif est de répondre à des problèmes de conflits d'usages, de saturation de l'espace public et de sécurité des utilisateurs. Il s'agit également de challenger les opérateurs aussi bien sur l'innovation technologique que sur des critères de durabilité du matériel.

Le 7 mai 2020, treize opérateurs ont déposé leurs dossiers de candidatures pour avoir le droit exclusif d'opérer à Lyon. Les services de la Ville de Lyon ont poursuivi la procédure de consultation tout en laissant au nouvel exécutif municipal le choix des deux opérateurs qui seront retenus pour déployer, à la rentrée 2020, une flotte de 2000 trottinettes chacun.

Le nouveau maire de Lyon Gregory Doucet a confié à son adjoint aux mobilités, à la logistique urbaine et à l'espace public, Valentin Lungenstrass, le soin de mener à terme l'appel à projet.

Les transports constituent le premier pôle d'émissions de gaz à effet de serre de l'agglomération lyonnaise. Grégory Doucet et son exécutif veulent mettre l'accent sur la transition écologique de la mobilité.

Il s'agira également de pouvoir évaluer, dans les mois et années à venir, l'impact des offres de micro-mobilité sur la décarbonation des déplacements.

Le choix des deux opérateurs retenus sera fait dans l'été. En partenariat avec la Métropole de Lyon, des espaces de stationnement dédiés aux trottinettes seront par ailleurs aménagés dans les prochaines semaines pour qu'aucun engin n'encombre les trottoirs et ne présente une gêne pour les Lyonnais.e.s.

La presqu'île fera figure de zone test ; ces stationnements dédiés seront ensuite développés dans d'autres quartiers de Lyon.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer