Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le Concert de l'Hostel Dieu invente de nouvelles formes face à la crise

Publié le - - Musique

Le Concert de l'Hostel Dieu invente de nouvelles formes face à la crise
Franck-Emmanuel Comte (©Jean Combier, Le Concert de l'Hostel Dieu)

La formation musicale lyonnaise Le Concert de l'Hostel Dieu, l'une des plus prestigieuses de la musique baroque en France et en Europe, a connu un coup d'arrêt brutal avec le covid, comme les autres structures culturelles de spectacle vivant. Le directeur artistique Franck-Emmanuel Comte a transformé cette période en opportunité pour inventer, et ouvrir encore davantage Le Concert de l'Hostel Dieu à d'autres formes artistiques.

Comment vivez-vous la période de crise sanitaire avec le Concert de l'Hostel Dieu ?

Notre activité a été stoppée net. Ce sont 38 concerts annulés dans notre haute saison, tant en France qu'à l'étranger. Il n'y a qu'un seul festival qui nous accueille début août, dans une version « dégradée » (NDLR : festival Mille et une notes en Limousin, 3 août, Saint-Priest-Taurion, près de Limoges).

Nous devions veiller à préserver trois points essentiels : humain, artistique, financier. Nous avons programmé des temps de travail, des semaines « laboratoire » (fin juin, fin juillet, fin août) où je convie des petites équipes de 8 à 10 artistes, à venir passer une journée de travail sur un programme.

Nous avons anticipé tout notre travail de création de la saison 2020-21. Cela permet de donner du travail aux artistes, de conserver des réflexes de fonctionnement collectif (Ndlr : Le Concert de l'Hostel Dieu emploie quatre salariés à temps plein et plusieurs dizaines d'artistes rémunérés au cachet chaque année, des contrats pour certains signés avant la crise, que la formation a payé aux artistes).

Dans le même temps, on a convié une équipe de vidéastes pour pouvoir capter des temps de travail que l'on diffuse sur notre chaîne Youtube, sur les réseaux sociaux, pour conserver le lien avec notre public, nos abonnés.

Comment voyez-vous la sortie de crise ?

Ce sera difficile. On a imaginé un nouveau projet nommé « Fugacités », des formes courtes de concerts de 30 minutes, que nous serons capables de vendre pour les jouer dans les cours, les jardins, les halls d'accueil de structures culturelles. Avec l'UCLY (université catholique de Lyon) nous avons un partenariat, nous commençons à partir du 15 septembre (sites Carnot et Saint-Paul, entrée libre) à l'heure de la pause déjeuner des étudiants.

Ces formes sont destinées à un large public, et nous avons mixé notre répertoire baroque avec les cultures urbaines. Avec un invité sur chacune des formes musicales proposées : un beat boxer, un danseur, un slamer. Et pour la « forme danse », un chorégraphe danseur que tout le monde connaît, Mourad Merzouki (Ndlr : avec lequel fut monté Folia, créé pour Les Nuits de Fourvière). Il nous faut renouveler notre public, faire aimer la musique baroque aux jeunes générations.

Comment faites-vous pour faire entrer des recettes en cette période ?

Pour les formes courtes, l'Ucly nous donne un petit budget, par ailleurs, nous commençons à les vendre pour le printemps 2021. Nous étions prêts à mettre en place ces formules, la crise a tout accéléré, et révélé une appétence des structures qui souhaitent programmer ces formes.

Nous avons aussi une aide indirecte intéressante de la Métropole de Lyon, une formule d'aide à la diffusion des compagnies locales (musique, danse, cirque, théâtre…) à travers un catalogue sorti il y a quelques jours, qui permet aux communes qui nous accueillent sur leur territoire, de se faire rembourser 80% du coût de la prestation par la Métropole.

Cela va nous apporter un peu de volume de travail et de visibilité. C'est une mesure pour l'été août-septembre, nous avons confirmation avec Craponne, et nous sommes en discussion avec d'autres communes.

Quid de votre album Haendel qui devait sortir au printemps ?

Notre disque devait sortir en mai, nous avions une dizaine de concerts en France, en Allemagne…Tout a été annulé et décalé en automne-hiver 2020 et printemps 2021. Le disque Haendel intitulé « La Francesina » sortira le 16 octobre 2020. Nous aurons une série de concerts, on doit aller à Bayreuth par exemple, mais tout est encore fragile, pour les raisons sanitaires que l'on connaît.

Vous intensifiez la vidéo et la diffusion en direct ?

Oui, pour des raisons évidentes, nous diffuserons en streaming live notre premier concert lyonnais du 15 octobre à la salle Molière, en partenariat avec Lyon Capitale TV. Ainsi, au pire du pire, si une deuxième vague épidémique survenait, nous sommes en mesure de jouer et de faire entendre et voir notre concert. C'est encore un champ d'exploration pour nous, une façon aussi d'aller vers de nouveaux publics. Nous sommes à la recherche de sponsoring pour ces diffusions.

http://www.concert-hosteldieu.com/saison-concerts-lyon/saison-2020-2021/

Les prochaines dates à Lyon :
SEPTEMBRE
15 UCLy - Campus St Paul FugaCités
17 UCLy - Campus Carnot FugaCités
25 Espace A. Camus, Bron FugaCités
29 UCLy - Campus Carnot FugaCités
OCTOBRE
1er UCLy - Campus St Paul FugaCités
13 UCLy - Campus St Paul FugaCités
15 Salle Molière Dolce Follia
16 UCLy - Campus Carnot FugaCités




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer