AccueilSociétéActualités - Les rhônalpins gèrent leur budget avec vigilance

Actualités - Les rhônalpins gèrent leur budget avec vigilance

Cetelem, qui propose des solutions de crédit et d’épargne, a essayé de comprendre comment les Français se sont adaptés à la crise en réalisant un sondage, du 24 février au 2 mars 2014, auprès de 5 111 Français, dont 505 habitants de la région Rhône- Alpes.

ActualitéSociété Publié le ,

L’enquête montre que la moitié de ces derniers a construit un budget poste par poste (alimentation, logement, transports, loisirs…) pour équilibrer au mieux revenus et dépenses. Très attentifs, 88 % d’entre eux suivent leurs comptes quotidiennement ou régulièrement et sont alors plus pointilleux que la moyenne des Français. Pour faire face aux imprévus, 42 % gardent de l’argent de côté et 48 % songent aux études de leurs enfants bien avant l’âge en alimentant un compte épargne ou en faisant des heures supplémentaires ; des chiffres supérieurs à la moyenne nationale.
Les Rhônalpins parlent plus facilement du budget en famille qu’ailleurs, et pour apprendre à gérer au mieux les premières dépenses, l’argent de poche est un excellent moyen. Mais en temps de crise, les sommes diminuent et atteignent désormais 22 € par mois, alors que les petits Français reçoivent en moyenne 34 €. Et ces parents plus exigeants sont également plus stricts quant aux services liés à cet argent de poche et à son utilisation car ils sont seulement 25 % à laisser leurs enfants libres de s’en servir comme bon leur semble.
S’ils sont prêts à faire pas mal de sacrifices, les habitants de notre région ne se privent pas de certains petits plaisirs, comme un restaurant, une sortie culturelle ou dans un bar. Même chose pour le budget vacances qui reste sacré. Pas question d’y toucher ! Les arbitrages interviennent sur d’autres postes, notamment les achats de vêtements, d’équipements ou de décoration de la maison, les transports et les dépenses alimentaires. Quant au téléphone portable, comme les vacances, il garde une place protégée. Beaucoup plus prévoyants que la majorité des Français, les Rhônalpins réalisent quelques économies en matière de santé en utilisant, pour 62 % d’entre eux, des remèdes de grands-mères pour se soigner et ils sont 24 % à renoncer à aller voir le médecin pour réaliser des économies. Ils sont également 66 % à vouloir conserver leur complémentaire santé coûte que coûte.
La solidarité familiale est, par ailleurs, une réponse à la crise pour un quart de la population régionale qui n’hésiterait pas, à 53 %, soit 5 points de plus que la moyenne nationale, à faire cohabiter plusieurs générations sous le même toit. Le logement reste le poste de dépenses le plus élevé.

Agnès Giraud-Passot

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?