AccueilSociétéActualités - Le roman noir du grand banditisme

Actualités - Le roman noir du grand banditisme

Braquages de banques, prostitution, règlement de compte, trafic de drogues.

ActualitéSociété Publié le ,

Le grand banditisme en Rhône-Alpes a connu ses grands jours dans les années 1970-1980, à tel point que Lyon fut longtemps surnommé « Chicago-sur- Rhône ». Aujourd’hui, ce « milieu » n’existe plus vraiment. Il a laissé la place à une nouvelle forme de banditisme, plus violente et moins structurée. Richard Schlittly, journaliste au Progrès de Lyon et auteur d’ouvrages notamment sur le gang des Lyonnais, a analysé l’évolution du milieu rhônalpin. Un milieu qui aujourd’hui semble avoir pris une nouvelle forme.

Dossier réalisé par Marine Graille et Caroline Thermoz-Liaudy

Le réalisateur Olivier Marchal expliquait, à l’occasion de la sortie de son film Le Gang des Lyonnais, que la ville de Lyon avait été « le berceau historique du grand banditisme ». êtes-vous d’accord avec cette affirmation et pourquoi ?

C’est un peu exagéré. Une façon peut-être de donner de l’importance à son film en l’enracinant de cette manière. Disons que le banditisme lyonnais a toujours eu une très forte réputation. Il rivalisait avec les milieux marseillais, corse, parisien. Il avait d’ailleurs un statut à part, assez redouté. Alors oui, c’est un banditisme de haut niveau, avec des personnalités exceptionnelles et une organisation poussée. Berceau ? pas vraiment parce qu’il n’a pas trop été répliqué ailleurs.

Estimez-vous que les Lyonnais puissent être considérés comme le « gang du siècle » à cette époque, du moins en France ?

« Gang du siècle », là encore c’est une formule osée. Disons que cette équipe a réussi des coups exceptionnels sans jamais se faire pincer en flagrant délit, en échappant durant quatre ans à la police. Elle a réussi à Strasbourg le fameux casse de La Poste. Le gang des Lyonnais a eu une trajectoire tout à fait unique, c’est vrai. Maintenant faut-il faire un classement ?

Comment pourriez-vous qualifier le banditisme des années 1970-1980 de Lyon ? Et celui de nos jours ?

Dans les années 1970, c’est un banditisme aux multiples activités : proxénétisme, braquages, jeux clandestins, marqué par de nombreux règlements de compte. C’est un monde impitoyable, de surcroît traversé par des grands vents de l’Histoire, comme la guerre d’Algérie. Les luttes d’influence étaient fortes, mêlées aux bas-fonds politiques. à partir des années 1980, le commerce de la drogue a pris le dessus, les gangsters des cités ont occupé le paysage. Un monde très agressif et paradoxalement moins mortel, peut-être pour privilégier le business aux guerres fratricides. .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5114 du samedi 16 août 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?