AccueilDroitACE : un congrès rassembleur

ACE : un congrès rassembleur

Un congrès placé sous le thème de l’évolution des métiers du droit mais dont la première partie fut entièrement consacrée à l’acte d’avocat et à sa mise en place.

Vie juridiqueDroit Publié le ,

La séance d’ouverture fut l’occasion pour les différents orateurs de plaider en faveur d’un représentant unique pour la profession d’avocat et pour des barreaux de cours d’appel. « Sans un ordre national, la profession ne sera pas forte et l’ACE n’est pas opposée aux ordres locaux, bien au contraire. Nous souhaitons qu’ils puissent se consacrer à leur coeur de mission, la protection et l’assistance aux confrères », a lancé le président Feugère.
De même, les intervenants ont évoqué la concurrence avec d’autres professions « amies » – entendez les notaires et les experts-comptables. « La concurrence perturbe sans doute, elle déstabilise évidemment mais aussi elle stimule,
elle pousse à rechercher toujours plus d’excellence au lieu de s’empoussiérer dans ses certitudes », précisait encore
Me William Feugère.
Regrettant l’absence du garde des Sceaux et de membres de la chancellerie – Michel Mercier ayant tout de même fait une apparition vidéo se félicitant de l’adoption de l’acte d’avocat, « acte doté d’une force probante renforcée », et espérant une solution rapide quant à l’avocat en entreprise – les responsables du congrès ont retracé le parcours de l’acte d’avocat, depuis son lancement à Lyon en 1997 sur une idée du bâtonnier Philippe Genin jusqu’au rapport Darrois en 2008 qui a repris cette initiative lyonnaise avec l’appui du député de l’Ain, Etienne Blanc, en juin 2009, et enfin avec la loi de modernisation des professions du droit du 29 mars 2011. Michel Bénichou, président d’honneur du CNB, estimant que « cet instrument du droit pour lequel l’Etat a fait confiance aux avocats français est exportable en Europe auprès des avocats des autres pays ».
Construire l’avenir et imaginer l’avocat de demain en ayant une démarche conquérante auront été les maîtres mots
de ce congrès qui aura de plus permis à l’ACE de montrer sa force, William Feugère annonçant 2 000 adhérents dont la moitié ont moins de 40 ans. Une annonce en forme de message avant les élections au CNB prévues le 6 décembre prochain.
Marc Chanoz

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?