AccueilEconomieIndustrieA Saint-Vulbas, le groupe industriel Orapi sort renforcé de la crise du Covid

A Saint-Vulbas, le groupe industriel Orapi sort renforcé de la crise du Covid

Après la réorganisation de son capital en 2020, l'entreprise créée par Guy Chifflot dessine depuis Saint-Vulbas (Ain) ses ambitions pour l'avenir au travers de son nouveau plan stratégique quinquennal. Orapi vise 5 % de croissance organique annuelle jusqu'en 2025.
A Saint-Vulbas, le groupe industriel Orapi sort renforcé de la crise du Covid
Photo DR - Site Orapi Saint-Vulbas

EconomieIndustrie Publié le ,

Basé dans l'Ain à Saint-Vulbas, Orapi est l'un des rares industriels français qui sortent confortés de la crise Covid. Renforcé par l'arrivée d'un nouveau partenaire financier à ses côtés au printemps 2020 (Ndlr : le fonds d'investissement luxembourgeois Kartesia a pris 35 % du capital) et amené à se repenser avec la crise sanitaire, Orapi affiche des ambitions élevées pour l'avenir.

Elles se déclinent dans un plan stratégique à cinq ans qui prévoit notamment une croissance organique de 5 % par an à partir de l'année prochaine, alors que le marché plafonne à + 2 %. "Nous visons également une progression de 8 % de l'Ebitda. Et peut-être pourrons nous refaire de la croissance externe à partir de 2022 / 2023", indique Henri Biscarrat, président du directoire.

Produits de désinfection et de nettoyage : une explosion de la demande

Spécialisé dans les produits et solutions de haute technologie pour l'hygiène professionnelle et la maintenance industrielle, le groupe installé à Saint-Vulbas a joué de la diversité de ses marchés pour boucler son exercice 2020 en croissance de 14 %, à 267,5 M€ (dont 20 % à l'international). "Notre résultat net s'établit à 9,2 M€ et notre Ebtida est multiplié par deux à 30 M€. Un niveau de performance historique pour l'entreprise", souligne son président.

Pour réaliser cette performance, le groupe créé par Guy Chifflot a dû surmonter l'arrêt total de l'activité chez ses clients du secteur hôtellerie – restauration. Il a notamment pu relever ce défi en répondant aux sollicitations pour ses produits de désinfection et ses produits de nettoyage, dont la demande a explosé pour assurer les protocoles sanitaires dans les entreprises et les administrations.

Des activités relancées à Vénissieux

"Ce qui nous a conduit à augmenter nos effectifs, à rouvrir certaines lignes de production et à investir dans de nouvelles machines de conditionnement notamment", précise Henri Biscarrat. Orapi, qui emploie 1 100 personnes, a ainsi compté jusqu'à 1 400 collaborateurs pendant six mois, au plus fort de la demande.

"Nous sommes passés en 3x8 et nous avons relancé certains ateliers, sur notre site de Vénissieux par exemple, qui abrite aujourd'hui un atelier de lingettes désinfectantes, alors que nous envisagions d'abandonner cette activité", ajoute-t-il.

Pour conforter la nouvelle dynamique initiée en 2020, Orapi entend réaffirmer son rôle de fabricant et prévoit de réaliser 10 % de son chiffre d'affaires annuel grâce au lancement de nouveaux produits, dont 50 % de produits écologiques. "Nous faisons partie des rares entreprises qui maitrisent toute la chaine de valeur et nous allons adosser notre développement sur cet atout", assure Henri Biscarrat.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?