AccueilCultureExpositionA Lyon, une chouette exposition sur le bijou... sans bijou

A Lyon, une chouette exposition sur le bijou... sans bijou

Une expo sur les bijoux au Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, c’est un peu incongru ? Pas tant que cela quand on part du postulat que le bijou n’est pas seulement une valeur marchande mais bien un objet sentimental qui appelle les souvenirs, et que l’imprimé reste une mémoire.
Planche de bijoux tirée de L’illustration (1927) dont Boucheron, Dusausoy, Fouquet, Lacloche, Linzeler et Marchak
© L’illustration - Planche de bijoux tirée de L’illustration (1927) dont Boucheron, Dusausoy, Fouquet, Lacloche, Linzeler et Marchak

CultureExposition Publié le ,

Jusqu’au 19 février 2023, une exposition étonnante emmène le public dans l'histoire du bijou. Témoin des transmission familiales, cet objet s'installe dans une maison qui, elle aussi, préserve la mémoire : le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique (détails du programme à retrouver ici).

Lyon et les bijoux, une longue histoire

Le bâtiment était à l’origine une maison de riches marchands avant de servir aux douanes et de devenir la Maison de ville en 1604. Il faut aussi savoir que la capitale des Gaules possède une longue tradition de joaillerie et d’orfèvrerie qui perdure jusqu’à nos jours.

Culture à Lyon : Nathalie Perrin-Gilbert veut "remplacer la compétition par la coopération"

Aussi, quand le spécialiste de gemmologie et grand bibliophile Geoffrey Riondet a voulu montrer sa riche collection réunie au fil des années, il lui a semblé que c’était le lieu idéal. Elle est complétée par des prêts de la bibliothèque municipale de Lyon (deuxièmefonds de France après la bibliothèque nationale de France) qui possède quelques incunables, de la collection de Christophe Dubois, grand amateur de minéralogie, de l’École des Joaillers Van Cleef and Arpels et du fond du Musée de l’imprimerie et de la communication graphique, évidemment.

Le visiteur peut entrevoir mille facettes de cet objet que certaines se transmettent de mères en filles, mais il ne faut pas compter voir de vrais bijoux précieux. D’ailleurs, l’exposition ne présente-t-elle pas les planches des bijoux de la couronne vendus aux enchères en 1887 ?

Une exposition riche et multiforme

Lors de sa déambulation, le visiteur apprendra que la ruée vers l’or a impacté des Lyonnais qui ont imprimé des "actions aux porteurs" et fondé le syndicat lyonnais du Klondike, la seule société française en activité à cette époque. Autant d’anecdotes saugrenues et croquignolesques que le curieux peut découvrir au fil des quatre salles qui composent l’exposition.

Il appréciera d’apprendre que le sous-sol de certains coins d’Auvergne regorgeait d’améthyste, que l’on extrayait également du saphir, et de l’or et de l’argent dans les Alpes iséroises. L’exposition fourmille de petits objets insolites tel ce minuscule livre qui accueille le visiteur à l’entrée de l’espace d’expo, un exemplaire du plus petit livre imprimé du monde, réalisé en 1951 à l’occasion du centenaire de la fonderie Amsterdam, contenant le Notre père en sept langues.

Mission patrimoine 2022 : le fort de Feyzin dans la liste de Stéphane Bern

Ou ce "livre-tunnel" qui pourrait être l’ancêtre du pop-up, représentant une scène de mineurs au fond d’une mine. Photos, estampes, films, gravures, tous les supports sont de la partie pour donner à voir tout ce qui gravite autour de cet univers. Des planches de bijoux, des carnets de dessins d’un bijoutier lyonnais, des clips, des BD mais aussi des enluminures du XIVe siècle. Sans oublier le travail en contrepoint de Camille Boileau, artiste en résidence au musée, qui présente son travail, en résonance avec la Biennale d’art contemporain.

A la découverte des arts joailliers

Depuis 2021, l’École des arts joailliers de la maison Van Cleef & Arpels se déplace à Lyon le temps d’une semaine pour présenter ses savoir-faire tant aux collégiens, lycéens et étudiants qu’au grand public. L’initiative propose de faire découvrir les métiers et savoir-faire de la joaillerie, de la taille des pierres à leur sertissage, de la conception du bijou à sa réalisation, soit sept métiers méconnus du grand public, dessinateur, expert pierres, joaillier, sertisseur, polisseur, concepteur 3D, qui peuvent s’avérer passionnants.

Le public pourra également s’initier, lui aussi, grâce à des ateliers, des conférences. Et s’en mettre plein les yeux avec une expo de créations anciennes et contemporaines de la maison, installée place Vendôme à Paris. L’occasion de mesurer le talent et le savoir-faire de ces artisans dont l’exposition présente les outils traditionnels dans une scénographie inédite. Chacun pourra s’émerveiller sur le collier Zip réalisé par les ateliers de la Maison, ou sur les perles d’or ornant les emblématiques créations Perlée, Lucky Animals ou Alhambra, l’iconique maille Ludo et l’étonnant l’or froissé de pièces anciennes.

A voir du 26 novembre au 4 décembre.

Renseignements sur demainsenmains.vancleefarpels.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 04 février 2023

Journal du04 février 2023

Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?