AccueilCollectivitésA Lyon, les élus écologistes disent non à de nouvelles tours dans le quartier de la Part-Dieu

A Lyon, les élus écologistes disent non à de nouvelles tours dans le quartier de la Part-Dieu

La skyline lyonnaise ne s'enrichira pas de nouvelles tours. Le projet Part-Dieu a été repensé pour privilégier les espaces publics végétalisés et les modes doux.
A Lyon, les élus écologistes disent non à de nouvelles tours dans le quartier de la Part-Dieu
SPL Lyon Part-Dieu - Le nouveau projet Part-Dieu s'échelonnera jusqu'en 2029.

Collectivités Publié le ,

"Nous avons décidé l'arrêt des constructions de tours pour tourner davantage le quartier de la Part-Dieu vers les habitants et les espaces publics", annonce Bruno Bernard, président de la métropole de Lyon, en préambule de la présentation du nouveau projet Part-Dieu.

"Nous voulons un quartier à vivre bâti autour de 5 axes : des espaces publics tournés vers le vivant, la rénovation des équipements de proximité, une place plus importante pour les cyclistes et les piétons, une dé-densification avec des hauteurs de construction plus raisonnable et plus de mixité bureaux/logements", détaille Grégory Doucet, président de la SPL Lyon Part-Dieu.

90 000 m2 de bureaux en moins

Ce nouvel équilibre se traduit par une baisse de constructibilité de 100 000 m2, dont 90 000 m2 de bureaux, au profit d'espaces verts. D'ici 2030, la surface de la canopée atteindre 9 600 m2 et les surfaces perméables seront doublées pour atteindre plus de 67 000 m2.

La rue Bouchut entre le boulevard Vivier-Merle et la rue des Cuirassiers deviendra une forêt urbaine, la partie Est de la rue Garibaldi devant le M+M et la cité administrative et la place Béraudier seront largement végétalisées, et la place du Lac sera prolongée.

Pour faciliter les déplacements des cyclistes et des piétons, le passage sous la voie ferrée au niveau de l'avenue Pompidou restera fermé aux voitures et la rue des Cuirassiers permettra la une circulation des vélos avec une piste dans les deux sens. "Les itinéraires cyclables passeront de 4,5 km aujourd'hui à plus de 9,5 km en 2030. Quant aux trottoirs, ils représenteront 120 000 m2 d'ici 10 ans contre moins de 80 000 m2 à ce jour", souligne Béatrice Vessilier, vice-présidente à la Métropole de Lyon en charge de l'urbanisme.

46 % de logements à prix maîtrisés

Pour accueillir 4 000 à 5 000 habitants supplémentaires, l'objectif de 1 500 logements est maintenu avec une offre plus diversifiée. Si 54 % des logements seront en accession libre, 46 % seront à prix maîtrisés, dont 30 % de social, 10 % de bail réel solidaires et 6 % en locatif intermédiaire.

Ces opérations de logements seront développées sur l'îlot Milan, à l'Ouest de la Place Béraudier, sur les tènements de France TV et de la Cité administrative ou encore dans le cadre de programme mixte comme avec les projets M Lyon et Be Twin.

Le volet tertiaire prévoit 250 000 m2 à construire dans une approche où la verticalité n'est plus de mise. Le bilan carbone et le ticket d'entrée ont eu raison des IGH dans le quartier d'affaires. La réhabilitation sera également privilégiée à la démolition/reconstruction, à l'image des projets de l'ancien immeuble de RTE et du bâtiment du Sytral.

La concrétisation de cette nouvelle mouture va nécessiter des discussions car certains fonciers appartiennent à l'Etat ou à des propriétaires privés. "Ce projet se réalisera dans une équation économique identique", assure Bruno Bernard.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?