AccueilActualitéPolitiqueA Lyon, les élus écologistes défendent leur bilan avant la mi-mandat

A Lyon, les élus écologistes défendent leur bilan avant la mi-mandat

Un peu plus de deux ans après leur prise de pouvoir, les représentants des écologistes à la Métropole et à la Ville de Lyon défendent une action ancrée dans le quotidien et la proximité. Revendiquant plus que jamais les changements par rapport à l'ère Collomb.
Philomène Récamier, Vinciane Brunel-Vieira et Gautier Chapuis ont défendu leur action au quotidien à la Ville et à la Métropole de Lyon.
© Julien Verchère - Philomène Récamier, Vinciane Brunel-Vieira et Gautier Chapuis ont défendu leur action au quotidien à la Ville et à la Métropole de Lyon.

ActualitéPolitique Publié le ,

Promouvoir et favoriser "une écologie qui améliore la qualité de vie dans le quotidien". Telle est l’ambition réaffirmée mercredi 11 janvier par les élus écologistes de la Métropole et de la Ville de Lyon à l’occasion d’une conférence de presse commune.

A quelques mois de la mi-mandat et après deux ans et demi d’action à la tête des deux collectivités, les représentants respectifs des groupes "Les Ecologistes" ont souhaité afficher un front uni "pour construire une Ville, une Métropole écologique, résiliente, inclusive et solidaire".

Mais au-delà de ce discours un brin convenu, l’objectif était aussi de dresser le constat d’une capacité de gestion dans la durée, et de jeter aux orties le procès en incompétence parfois formulé par les oppositions locales.

Pour les élus écologistes, "il fallait quitter l’immobilisme de l’ère Collomb"

"Mobilités, ville apaisée, alimentation, cela fait plus de deux ans que l’on met en place des choses concrètes, et on voit que ça fonctionne", affirme Philomène Récamier, co-présidente du groupe à la Ville de Lyon, citant l’exemple du grand plan de végétalisation (forêts urbaines, transformation des cours d’école…). "Ce sont plus de 1500 arbres par an qui sont plantés entre Ville et Métropole, soit le double du mandat précédent", illustre-t-elle.

"Il fallait quitter l’immobilisme de l’ère Collomb, durant laquelle il ne se passait rien de grave… mais rien de bien non plus", égratigne au passage Philomène Récamier, soulignant la volonté "d’agir de façon systémique en plaçant la transition écologique au cœur du débat politique".

Pour Vinciane Brunel-Vieira, co-présidente du groupe "Les Ecologistes" à la Métropole de Lyon, "la gestion de crise est devenue une notion permanente, situation qui rend l’action des écologistes adaptée et réaliste". L’élue insiste sur le fait que les 161 élus écologistes (103 à la Ville, 58 à la Métropole) ont la volonté "d’agir sur tous les curseurs, qu’il s’agisse de logement accessible pour tous, de relocalisation économique, de transformation de l’industrie ou encore de préservation des terres agricoles".

© Julien Verchère / Vinciane Brunel-Vieira (à droite) : "La gestion de crise est devenue une notion permanente."

Le rayonnement international de Lyon, pas une fin en soi

Pour l’élue métropolitaine, il s’agit de défendre "une vision écologiste de l’aménagement, nous ne sommes plus seulement dans une quête de développement, de rayonnement".

Avant de rechercher l’attractivité à tout prix, les élus écologistes expliquent faire le choix de la proximité. "Ce qui est nouveau avec ce mandat, c’est la volonté d’impliquer les habitantes et les habitants au quotidien", insiste Gautier Chapuis, co-président du groupe à la Ville, renvoyant aux 25 millions d’euros de budget participatif, dont la moitié en première phase avec 110 projets citoyens retenus.

"Avec à la clé des projets de quartiers mais aussi d’autres beaucoup plus ambitieux tels que la végétalisation de la place Bellecour. C’est une approche vraiment nouvelle", argumente l’élu. La Ville souhaite aller plus loin dans la mesure du "bonheur" des habitants, avec la réalisation du 18 au 26 janvier d’un "baromètre du bien-être des Lyonnais".

Objectif affiché : "S’appuyer sur ce qui fait du bien aux habitants, le mesurer, et s’appuyer sur ces indicateurs pour piloter des projets."

Sécurité à Lyon : "Ni angéliques ni gênés par le sujet"

Loquaces pour parler démocratie participative, les élus verts le sont un peu moins lorsqu’on les interpelle sur la thématique de la sécurité, souvent reléguée à l’arrière-plan du discours. Les écologistes se défendent pourtant d’être mal à l’aise avec le sujet.

"Ce n’est pas un sujet que l’on laisse de côté. Quand on parle de ville apaisée, de tranquillité, c’est aussi de cela qu’il s’agit", se défend Gautier Chapuis.

© Julien Verchère / photo d'illustration

"On hérite d’une situation difficile, c’est un vrai sujet comme dans toutes les grandes villes, mais que l’on aborde sans tambour ni trompette pour faire le buzz", ajoute-t-il, rappelant au passage l’augmentation des effectifs de la police municipale "malgré les difficultés de recrutement".

La sécurité publique au coeur des enjeux politiques

Pour Philomène Récamier, tout serait affaire de communication : "On ne dit pas toujours ce que l’on fait en matière de sécurité. On n’a pas forcément beaucoup communiqué sur la fourniture de nouveaux vêtements professionnels pour les policiers municipaux, ou encore sur l’ouverture d’une carrière d’entrainement pour la brigade équestre."

Il est vrai que sur les réseaux sociaux, les élus écologistes de la Ville comme de la Métropole semblent plus enclins à tweeter "vélo" ou "compost urbain" que "vidéo-surveillance".

"Mais nous ne sommes ni angéliques ni gênés sur ce sujet", achève Gautier Chapuis, persuadé - à l’instar de ses deux collègues élues - que la sécurité passe aussi par les projets et solutions proposées par les écologistes dans la vie du quotidien.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

Journal du 07 janvier 2023

Journal du07 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?