Fermer la publicité
Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

A Lyon, le Sytral vote un budget rendu incertain par la crise du Covid

Publié le - - Collectivités

A Lyon, le Sytral vote un budget rendu incertain par la crise du Covid
© Julien Verchère - De fortes incertitudes demeurent quant au niveau de fréquentation dans les transports à Lyon en raison du Covid.

Le comité syndical du Sytral a voté le 8 février un budget de 1,4 milliard d'euros pour l'année 2021. Un budget "incertain du fait de recettes peu garanties", selon son président Bruno Bernard.

Avec la crise du Covid, le Sytral et les transports en commun à Lyon et dans sa région conduisent à vue. Et les principaux chiffres du budget 2021 du Sytral voté le 8 février dernier sont à prendre avec des pincettes : 830 M€ en section d'exploitation, en baisse de près de 6 % en tenant compte des effets de la crise sanitaire ; 530 M€ en section d'investissement, en hausse de près de 21 % principalement liée à l'intégration des équipements Rhônexpress ; 352 M€ de dépenses d'équipements, dont 188 M€ consacrés aux projets engagés par la précédente mandature.

Le nouvel exécutif poursuit les investissements engagés lors de la précédente mandature comme le prolongement de la ligne B, l'augmentation de l'offre tramway, l'extension du tram T2 à Lyon Confluence et le pôle d'échange multimodal de la Part-Dieu.

Le prolongement du tramway T6 à l'étude

Cette année, 14 M€ seront consacrés aux études de certains projets imaginés par l'équipe de Bruno Bernard. Parmi ceux-ci, le prolongement de la ligne T6 avec un tracé T6 Nord jusqu'à Villeurbanne-La Doua avec la création de 11 à 12 stations sur 5,5 km de voie. 55 000 voyageurs par jour seraient concernés, à l'horizon 2030, sur l'ensemble de la ligne T6. Ce prolongement représente un budget de 140 M€.

Une nouvelle phase d'études complémentaires pour faire suite aux concertations déjà réalisées au printemps 2019, pour des alternatives de tracés, a été votée par le comité syndical du Sytral lors de l'approbation du budget annuel. De plus, en 2021, plus de 68 M€ sont dédiés au renouvellement des véhicules "dans un objectif de transition énergétique et de performance du réseau bus".

Ce budget est confronté à une baisse des recettes, à la fois pour le versement mobilité (- 4,7 %) et sur la billetterie (- 16 %). La fréquentation pâtit de la crise sanitaire, du télétravail, de la fermeture des universités ou encore de l'appréhension des usagers de reprendre les transports en commun.

Fréquentation en berne

"En janvier 2021, le niveau de fréquentation du réseau se situe à 65 %, ce qui est relativement bas et entraine des recettes en dessous de ce que nous avions prévu", selon Bruno Bernard. Et une hausse des charges, avec l'intégration de Rhônexpress.

Des élus de l'opposition, à l'image du conseiller métropolitain et maire de Limonest Max Vincent, pensent "qu'un budget à part pour prendre en compte l'intégration de Rhônexpress aurait été plus éclairant".

Le Sytral a présenté plusieurs de ses futurs investissements en lignes fortes lors de l'appel à projets de l'Etat qui vise à distribuer 450 M€ au niveau national. "Nous espérons obtenir plusieurs dizaines de millions d'euros pour soutenir nos investissements", affirme le président du Sytral.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer